Bioaddict



Les Comptoirs de la Bio, nouvelle enseigne partenaire d'Intermarché

Publié Le 12 Janvier 2018 à 13h57
 
Le Groupement Les Mousquetaires, maison mère de l'enseigne Intermarché, vient de rentrer au capital du groupement Les Comptoirs de la Bio qui compte plus de 141 magasins spécialisés bios et indépendants en France.
Le Groupement des Mousquetaires, maison mère de l'enseigne Intermarché, vient de rentrer au capital du groupement Les Comptoirs de la Bio qui compte plus de 141 magasins spécialisés bios et indépendants en France.

 

Philippe Bramedie, Président du Groupement Les Comptoirs de la Bio, a annoncé le 10 janvier la signature d'un partenariat avec le Groupement de distributeurs indépendants Les Mousquetaires (dont Intermarché). Ce partenariat, qui s'est concrétisé par une prise de participation minoritaire de 16 % au capital de l'un des premiers réseaux spécialistes du bio en France, lui-même groupement d'indépendants, va permettre aux adhérents Intermarché d'ouvrir des petits supermarchés bio.

"Les Comptoirs de la Bio" est une enseigne créée en 2012 par Philippe Bramedie - également créateur du distributeur Vitafrais - qui compte plus de 141 magasins spécialisés bios et indépendants en France, mais également au Portugal et en Belgique. L'enseigne, avec un chiffre d'affaires de 220 millions d'euros en 2016, se revendique le deuxième réseau français en circuit spécialisé derrière Biocoop.

Un engagement de séparation des circuits bio et non bio

"Cette annonce de partenariat inquiètera peut-être certains d'entre veux, critiques voire méfiants vis-à-vis de l'approche du Bio menée par la grande distribution, et parfois jugée peu compatible avec la nôtre", explique-t-il dans une note à ses fournisseurs. "Sur ce volet, je tiens à vous assurer que le Groupement Les Mousquetaires souhaite respecter notre approche de spécialiste du Bio et la cohérence de notre démarche, dans sa spécificité et son autonomie ainsi que le respect de nos choix stratégiques et commerciaux. Le Groupement Les Mousquetaires a une claire conscience que, pour la pertinence et la performance de la proposition des Comptoirs de la Bio d'une part et celle du Groupement Les Mousquetaires d'autre part, il convient de maintenir deux entreprises disctinctes, deux organisations et équipes disctinctes, deux pilotages disctincts."

Il précise également : "Très concrètement pour les marques bio et produits bio, il ne pourra y avoir de croisements entre les deux types de circuits de distribution, spécialisé d'un côté et conventionnel de l'autre. Les produits et marques spécialistes bio resteront strictement réservés aux circuits de spécialistes bio. Réciproquement, les produits bio proposés dans la distribution généraliste resteront strictement réservés à la grande distribution alimentaire conventionnelle."

Un rapprochement pour "apporter le mieux-être au plus grand nombre"

"Notre objectif est de faire passer notre réseau, d'ici trois ans, de 141 à 400 points de vente en France" précise Philippe Bramedie, dont l'objectif avec ce rapprochement est d'accélérer le développement de son enseigne mais également le développement de la consommation bio en France dans le respect du système de valeurs propre à ce secteur d'activité. Il se veut ainsi rassurant : "Vous pouvez être assurés que, moi-même, comme Président et fondateur des comptoirs de la Bio, je suis le premier attaché à la poursuite de notre activité dans la fidélité à notre ADN, le respect de notre Charte et la continuité de notre approche". Sur ce marché bio en forte croissance, porteur d'initiatives multiples, Philippe Bramedie assure qu'il souhaite "affirmer, plus fort encore, la spécificité de l'approche de spécialistes des Comptoirs de la Bio, délibérément engagés en faveur du développement de l'agriculture biologique et de ses filières, et activement attentifs au respect de l'environnement tout au long des étapes de la fabrication des produits."

De son côté, Didier Duhaupand, président du Groupement Les Mousquetaires, explique sa démarche : " Travailler deux approches complémentaires du Bio, celle des spécialistes d'une part et celle de la GMS d'autre part, constitue une réelle opportunité de développement pour les chefs d'entreprises que nous sommes, désireux de renforcer leur présence sur leurs zones de chalandise et, depuis près de cinquante ans, d'apporter le mieux-être au plus grand nombre ".

Le secteur de la distribution bio se concentre

"Le circuit du bio se concentre, il est très difficile aujourd'hui de rester totalement indépendant", estimait déjà Philippe Bramedie, le président des Comptoirs de la bio, dans les colonnes de Linéaires en juin 2016.

Rachat du site Greenweez, leader du bio sur internet, en 2016 par Carrefour (avec bientôt l'ouverture de points de vente), ouverture fin 2017 d'un premier magasin Auchan Bio à Marquette-lez-Lille (59), déploiement des magasins Naturalia (groupe Casino - 151 points de vente à fin septembre, soit un parc multiplié par trois depuis 2011), lancement de Franprix Noé (groupe Casino) à Paris en juillet 2017 privilégiant les produits bio et équitables ... Ce nouveau rapprochement vient confirmer l'intérêt grandissant des enseignes alimentaires généralistes sur le secteur bio qui se concentre en effet de plus en plus. Une concentration logique quand on sait que d'après les derniers chiffres du Baromètre Agence BIO / CSA, près de 9 Français sur 10 (89%) ont consommé des produits bio en 2016, près de 7 sur 10 (69%) disent en consommer régulièrement, c'est-à-dire au moins une fois par mois, et 15% tous les jours ! En 2016, la valeur des achats de produits alimentaires issus de l'agriculture biologique a été estimée à 7,147 milliards d'euros en France.

Stella Giani


Acceuil Biomap
L'Eau Vive
65 rue Victor Hugo Alimentation bio Supermarché bio Voir la fiche