Bioaddict



Les Français sont de plus en plus "bio addicts"

Publié Le 19 Septembre 2017 à 17h24
 
Les produits alimentaires bio continuent de convaincre les Français pour leurs effets sur la santé, l'environnement et pour leur goût. Porté par la demande, le secteur bio grossit encore en France : on compte ainsi de plus en plus de producteurs, de transformateurs, de magasins, ainsi qu'un nombre croissant d'hectares de terre sans pesticide.
Aujourd'hui, la Bio concerne la quasi-totalité des Français. D'après les derniers chiffres du Baromètre Agence BIO / CSA de janvier 2017, près de 9 sur 10 (89%) en ont consommé en 2016 et près de 7 sur 10 (69%) disent même consommer régulièrement bio, c'est-à-dire au moins une fois par mois.

 

Un produit de qualité aujourd'hui est un produit bio, cultivé localement et qui a du goût, selon l'enquête Tendances de consommation du Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Crédoc). Après des décennies à suivre les marques en aveugle, c'est un vrai revirement.

Aussi, rien d'étonnant à ce que les consommateurs français désirent plus de produits bio : selon les derniers chiffres de l'Agence Bio parus le 15 septembre, 82% veulent que l'on favorise leur développement, 73% souhaitent une meilleure offre en grandes et moyennes surfaces, 48% sur les marchés... Idem en restauration hors domicile : ils sont 80% à en demander plus dans les restaurants, 77% dans les hôpitaux, 72% dans les maisons de retraite. Quant aux parents, 9 sur 10 ont les mêmes attentes pour les cantines.

Il ne s'agit pas seulement de bonnes intentions. Les Français achètent vraiment davantage de produits bio, y compris hors alimentation. Neuf sur dix ont en consommé en 2016 et sept sur dix en consomment désormais au moins une fois par mois. Leurs principales motivations : la santé (66%), le respect de l'environnement (58%) et le goût (56%). " Plus on avance en âge, plus on mange bio ", observe Florent Guhl, directeur de l'Agence bio.

Des pénuries de certains produits sont possibles

Au cours du premier semestre 2017, les ventes ont grimpé de 18% en grandes surfaces et de 12% en magasins spécialisés, selon les derniers chiffres de l'Agence bio. En tête des progressions des ventes : les fruits et légumes bio (+20%) et les produits d'épicerie. Le rayon des liquides gagne lui 32% (hors vin) en grandes surfaces, porté par les jus de fruits et la bière. Globalement, la demande progresse pour tous les produits. " A tel point que l'on redoute des pénuries de viande et d'oeufs, de lait et de vins bio. Deux tendances se combinent : augmentation de la demande et stagnation de l'offre ", déclare Florent Guhl.

La France bio est auto-suffisante à 70%. Les importations, en dehors des produits exotiques (thé, café, chocolat...), concernent surtout les produits de la mer (60%), l'épicerie et les boissons non alcoolisées (59%), les fruits (57%), les produits traiteurs et surgelés (35%) et les légumes (25%). Des produits qui entrent dans le top 5 des plus consommés : fruits et légumes, produits laitiers, oeufs, épicerie et viande.

Près de 3000 agriculteurs bio en plus en six mois

Cette demande est une vraie stimulation pour le secteur. Sur le premier semestre 2017, près de 3000 producteurs se sont engagés en bio, soit + 9,2%. Ils sont désormais 35 231 à produire sans pesticide chimique sur 1,77 million d'hectares.

On comptait également 934 transformateurs en plus, soit près de 9%. Le nombre de magasins augmente de 11%, soit plus de 440. Au total, la France comptait au 30 juin 51 490 entreprises en bio. Quant au chiffre d'affaires du secteur, estimé à 7 milliards en 2016, il a progressé de 500 millions d'euros sur le premier semestre. Avec un tel succès, il serait incompréhensible que le gouvernement n'accorde pas plus de soutien à ce secteur.

Anne-Françoise Roger


Acceuil Biomap
Bio c' Bon Breteuil
43 rue Breteuil Alimentation bio Supermarché bio Voir la fiche