Bioaddict



bad news

Les plus vieilles glaces de l'Arctique se disloquent

Publié Le 29 Août 2018 à 11h05
 
Les scientifiques ne prévoyaient pas que les plus vieilles et plus épaisses glaces de l'Arctique viendraient à fondre maintenant. Mais le constat est là : pour la première fois ces épaisses couches de glaces commencent à se briser laissant passer l'eau qui va accélérer le processus de fonte. Un constat effrayant.
Dans l'Arctique, au nord du Groenland, la plus vieille et plus épaisse couche de glace a commencé à se briser. En cause selon les scientifiques: une vague de chaleur sans précédent causée par le changement climatique.

 

Les plus vieilles glaces de l'Arctique, qui sont aussi les plus épaisses, sont en train de se disloquer, ouvrant un passage à l'eau qui va accélérer le processus de fonte. Depuis que l'on a commencé à s'intéresser à l'Arctique dans les années 70, jamais un tel phénomène n'avait été observé, explique Le Guardian dans son édition du 21 août. L'année 2018 est exceptionnelle par cet événement dont les conséquences sont imprévisibles.

La mer au large de la côte Nord du Groenland est normalement tellement gelée, même à cette époque de l'année, qu'elle était appelée " la dernière zone de glace " car elle était supposée être la dernière barrière au nord à résister à la fonte due au changement climatique. Mais des pics de chaleur anormaux depuis février et au début du mois d'août l'ont rendu vulnérables aux vents chauds. La semaine dernière, une fissure déjà observée plus tôt cette année, s'est encore ouverte après que Kap Morris Jesup, le point le plus au Nord du Groenland, eut brièvement enregistré un record de 17 ° C et que de forts vents du sud ont soufflé à 11 noeuds.

Les températures extrêmes de l'Arctique depuis le début 2018 alarment les climatologues. Au cours de l'hiver, une vague de chaleur a fait craindre que le vortex polaire* s'érode. Ils observent que le Gulf Stream est à son plus bas niveau depuis 1600 ans en raison de la fonte des glaces du Groenland et du réchauffement des océans. Ces changements peuvent en entrainer d'autres en cascades, difficiles à anticiper.

Thomas Lavergne, scientifique de l'Institut météorologiste norvégien, juge " effrayant " que les plus vieilles glaces fondent, d'autres estiment que ce phénomène va obliger les scientifiques à revoir leurs prévisions quant à la partie de l'Arctique qui résistera le plus longtemps au changement climatique.

Zoé Fauré

* Le terme vortex polaire est employé pour désigner une dépression qui s'installe de manière durable dès la moyenne troposphère et jusque dans la stratosphère, à proximité de l'un des pôles géographiques de la Terre.