Bioaddict



good news

Lula et Sarkozy, les super héros de Copenhague

Publié Le 17 Décembre 2009 à 20h11
 
La conférence de Presse du Président français et du Président brésilien vient de s'achever. Les deux hommes sont venus "bouger la conférence" et c'est une longue nuit de travail qui s'annonce à Copenhague ce soir...
Luis Inacio Lula da Silva et Nicolas Sarkozy
DOSSIER SPECIAL

Nicolas Sarkozy s'est adressé à l'assemblée du sommet de Copenhague il y a plus d'une heure. Il a notamment proposé une réunion des principaux leaders après le dîner pour négocier sur un texte de compromis.

La conférence de presse qu'il a tenue avec le Président brésilien Luis Inacio Lula da Silva vient de se terminer. Les deux hommes politiques sont revenus sur l'importance de cette réunion nocturne.

"Nous voulons qu'une reunion de travail soit organisée ce soir, pour préparer les bases d'un document qui sera voté demain", a rappelé le Président français."Nous n'envisageons pas que cette réunion n'ait pas lieu".

Le Président Lula a ensuite repris la parole : "Cette proposition de Nicolas Sarkozy pour une réunion des responsables régionaux devrait nous permettre de trouver une solution. (...) Il serait impardonnable pour l'humanité que nous gâchions Copenhague."

Mais qu'attendre d'une telle réunion sans Obama, qui n'arrive que demain à Copenhague, quand le débat tourne autour de la Chine et des Etats-Unis?

"Le Président Lula et moi-même avons eu M. Obama au téléphone hier", a répondu Sarkozy.

"Si on a la volonté de l'accord, l'accord est à portée de main. Nous sommes là pour bouger la conférence", a précisé Sarkozy avant de déclarer : "Sur l'Afrique, "je verrai Meles avant le dîner" (...) "La Chine a fait des progrès, je suis persuadé qu'il faut leur faire confiance".

Lula a ensuite rajouté : "Il faut respecter les contraintes de chacun. Tout le monde est d'accord pour aider l'Afrique à se développer".

L'accolade amicale des deux Chefs d'Etat a conclu la conférence de Presse.

Lula et Sarkozy apparaissent comme les deux sauveurs d'une conférence sur le climat qui s'enlisait dangereusement. Et c'est maintenant une longue nuit de travail qui s'annonce...

On croise les doigts...

Stella Giani