Mortalité des abeilles : le Parlement européen alerte l'opinion

Publié Le 16 Novembre 2011 à 16h00
 
Une résolution du Parlement adoptée mardi appelle l'Union Européenne à accroître ses investissements dans la recherche sur de nouveaux médicaments et à coordonner ses efforts pour lutter contre l'extinction en masse des abeilles.

On ne le répètera jamais assez. La hausse de la mortalité des abeilles pourrait avoir un impact sérieux sur la production alimentaire de l'Europe et l'équilibre des écosystèmes.

Dans une résolution adoptée mardi au Parlement, les députés préconisent de mettre en place des systèmes nationaux de surveillance et de développer des normes harmonisées au niveau européen pour la collecte des données. "Seule une action commune européenne peut préserver la pollinisation, un bien public au profit de toute l'agriculture européenne", a ainsi déclaré le hongrois Csaba Sándor Tabajdi, auteur de la résolution.

Soutien de la recherche et meilleur accès aux nouveaux médicaments

Les pays membres de l'UE devraient mettre en commun le fruit de leurs recherches sur la prévention des maladies. Ils devraient également partager les résultats de recherche des laboratoires, des apiculteurs, des agriculteurs et de l'industrie en vue d'éviter les chevauchements et d'accroître l'efficacité, souligne la résolution. Le Parlement souhaite également que les subventions de la recherche au niveau européen soient renforcées, tout comme l'appui aux laboratoires de diagnostic et aux essais sur le terrain au niveau national.

Enfin, les règles relatives à l'autorisation et à la mise à disposition de produits vétérinaires pour les abeilles devraient être plus souples et les firmes pharmaceutiques devraient être incitées à développer de nouveaux médicaments pour traiter des maladies telles que celle de l'acarien Varroa. Toutefois, l'utilisation excessive d'antibiotiques devrait être évitée, en raison de leur impact sur la qualité des produits des abeilles et de la résistance croissante aux antibiotiques, ont précisé les députés.

Et le frelon asiatique dans tout ça ?

Fruit du hasard, cette résolution coïncidait hier avec le cri d'alarme de l'Union nationale de l'apiculture française (Unaf) sur les dommages colossaux infligés par le frelon asiatique, espèce capable de détruire un essaim d'abeilles entier. Les apiculteurs se disaient "désemparés", voire "abandonnés", face à cette espèce invasive qui sévit dans plus de la moitié des départements français et qui pourrait "envahir toute la France si les pouvoirs publics ne font rien". Pourtant, aucune mention dans la résolution européenne ne fait état du frelon asiatique.

De plus, comme l'a souligné l'élue écologiste Michèle Rivasi, la résolution des députés européens contient "d'importantes lacunes" concernant l'effet des pesticides tels que le Cruiser et les effets des OGM sur les abeilles et les apiculteurs. "Les préconisations du rapporteur sont d'investir principalement dans la recherche de médicaments pour préserver la santé des abeilles, un scandale de plus qui favoriserait encore les industriels", a déclaré à l'AFP l'élue écologiste.

Olivia Montero