Bioaddict



interview people

Nicolas Vanier, l'explorateur du Grand Nord "bio responsable" veut créer une monnaie écologique

Publié Le 28 Septembre 2011 à 10h56
 
L'aventurier, écrivain et réalisateur français Nicolas Vanier nous livre ses coups de gueule, coups de coeur et bonnes résolutions bio et écolos. Une interview exclusive pour bioaddict.fr.
DOSSIER SPECIAL
  1. Etes-vous plutôt bio addict ou bio novice ?

    Ni l'un ni l'autre, je serais plutôt bio responsable...

  2. Le déclic de votre intérêt pour l'environnement ?

    Je n'ai pas eu de déclic. Mon engagement résulte plutôt d'une prise de conscience progressive, sur le " terrain ", dans le Grand Nord. Je me suis rendu compte que le monde ne tournait plus rond et que les gens vivaient au-dessus de leurs moyens.

  3. Etes-vous plutôt écolo-optimiste ou écolo-pessimiste ?

    Résolument optimiste. Sinon, à quoi bon ? On se flingue ou on pleure !

  4. La cause environnementale qui vous tient le plus à coeur :

    Comment choisir ? Toutes. Chaque initiative allant dans ce sens est forcément positive, et chacune est importante. Mais attention la crise n'est pas seulement environnementale. Elle est aussi sociale, économique... et toutes ces crises se nourrissent les unes les autres. Pour en résoudre une, nous devons les résoudre toutes et donc changer de modèle, en profondeur. 

  5. La première mesure que vous prendriez si vous étiez président (e) ?

    Je commencerais par mettre en place un président... du monde car, à problème mondial, réponse mondiale.

  6. La personne avec qui vous aimeriez partager un dîner bio?

    La comédienne Nadia Farès.

  7. La dernière bonne résolution écolo que vous avez prise ?

    Je ne mange presque plus de viande.

  8. La prochaine bonne résolution écolo que vous allez prendre ?

    Je vais passer mes vacances en France. Partir en train représente une telle économie d'énergie !

  9. Un produit bio dont vous ne pourriez pas vous passer ?

    Les tomates !

  10. Un lieu où vous vous sentez proche de la nature :

    Chez moi, en Sologne, dans ma ferme.

  11. Votre dernier coup de coeur bio ?

    L'hôtel La Grée des Landes, de mon ami Jacques Rocher.

  12. Votre dernier coup de gueule écolo ?

    L'absence de taxe carbone dans notre pays et le retard pris sur l'étiquetage environnemental que j'appelle de mes voeux depuis 5 ans, avec la création de l'Eco : une monnaie écologique.

  13. Un concept/une invention écolo que vous aimeriez inventer :

    L'Eco. En plus du prix en euros, un prix en éco serait indiqué pour chaque produit, qui correspondrait à la quantité de CO2 dépensée par sa fabrication. Chaque consommateur aurait une carte Eco, sur laquelle il cumulerait des points éco qui correspondraient à un crédit d'impôts à la fin de l'année, ou serviraient de base au calcul d'un " impôt environnemental ". Le prix en euros des produits ne serait plus le seul critère.

  14. Votre argument imparable pour convaincre un écolo-sceptique ?

    Nos enfants. Il y a un proverbe indien qui dit que " nous n'héritons pas de la terre de nos parents, nous l'empruntons à nos enfants. "

  15. Un message pour nos lecteurs ?

    Ça vaut le coup !

 

Propos recueillis par Alicia Muñoz