Bioaddict



Nucléaire : 57% des Français n'en veulent plus, mais à certaines conditions...

Publié Le 13 Avril 2011 à 14h04
 
Selon un sondage OpinonWay pour L'Express et SIA Conseil diffusé aujourd'hui, les Français sont pour l'arrêt de la production d'énergie nucléaire dans le pays... mais à condition que cela ne se ressentent pas sur leur facture.
Le mouvement "Non au nucléaire" devant la centrale nucléaire de Fessenheim
DOSSIER SPECIAL

Alors qu'au Japon la gravité de l'accident nucléaire de Fukushima a été portée au niveau 7, soit le niveau maximal et le même que celui de Tchernobyl en 1986, les Français s'inquiètent et s'interrogent sur une éventuelle sortie du nucléaire en France.

Ainsi, selon cette étude, 20% des Français sont tout à fait favorables et 37% plutôt favorables "à ce que la France arrête de produire de l'électricité à partir de centrales nucléaires", soit un total de 57%. A l'inverse, 12% y sont tout à fait opposés et 30% plutôt opposés.

"Fukushima a eu un impact émotionnel indéniable sur la population", note ainsi Matthieu Courtecuisse, directeur général de SIA Conseil.

L'étude montre notamment que les personnes proches de la droite et du Mouvement démocrate sont majoritairement opposées à l'arrêt du nucléaire, les proches de la gauche, des écologistes et du Front national étant majoritairement favorables.

Mais à la question "Seriez-vous prêts à accepter une augmentation du prix de l'électricité pour que la France arrête de produire de l'électricité à partir de centrales nucléaires", 72%  des Français répondent "non"....

Les Français seraient donc prêts à sortir du nucléaire, mais à condition qu'on ne les oblige pas à mettre la main au portefeuille. Et même au sein des partisans de l'arrêt du nucléaire, car 55 % renâclent à payer plus.

Selon l'étude, les préoccupations environnementales constituent, malgré tout, le seul levier pour faire passer une hausse des tarifs. Ainsi, le réchauffement climatique et la baisse des émissions de CO2 justifieraient pour 65 % des personnes interrogées une augmentation des prix de l'électricité.

"En réalité, seuls 20 % des Français qui souhaitent une sortie du nucléaire acceptent une élévation du niveau des émissions de CO2. Dans l'inconscient collectif, le réchauffement climatique continue à être plus anxiogène que le nucléaire", note ainsi Matthieu Courtecuisse.

"Les réponses obtenues prouvent aussi que les Français ne raisonnent plus seulement en fonction de leur pouvoir d'achat mais aussi parce qu'ils ont peur. Toute la question est de savoir si cette peur est structurelle ou si, dans quelques semaines, elle se sera évaporée", précise-t-il encore.

Pour lire l'article "Les Français face à la question du nucléaire" sur le site de lexpress.fr, cliquez ici.

Stella Giani

A lire aussi : Nucléaire : la France a peur