Bioaddict



OGM : 130 ONG soutiennent Séralini

Publié Le 5 Octobre 2012 à 11h17
 
Suite à la publication de l'étude toxicologique à long terme par l'équipe du professeur Gilles-Eric Séralini, 130 organisations de la société civile ont signé un appel commun dans lequel elles exigent la transparence et réclament la suspension provisoire des autorisations du Maïs NK603 et du Roundup.
OGM, le moment de vérité : découvrez comment s'est déroulé l'étude Séralini conduite de manière secrète et dévoilée le 19 septembre 2012

WWF France, Greenpeace, Générations Futures, le Réseau Environnement Santé, ATTAC, CAP21, le collectif Roosevelt 2012, la Confédération Paysanne,... pour n'en citer que quelques unes, ont ainsi signé et remis cet appel le 3 octobre aux autorités publiques compétentes (Premier ministre, Ministres de la recherche, de la santé, de l'agriculture et de l'environnement...), afin "de prendre les mesures de précaution nécessaires dans l'intérêt général".

" La publication de l'étude toxicologique à long terme par l'équipe du professeur Gilles-Eric Séralini conclut à la toxicité d'un maïs OGM tolérant au Roundup (NK603) et du Roundup lui- même, l'herbicide le plus utilisé au monde. Face à la gravité des conséquences sanitaires possibles, les organisations signataires s'inquiètent, et ce d'autant plus qu'elles constatent que les principales critiques de cette étude proviennent des membres des comités d'évaluation à l'origine de l'autorisation dudit maïs. Elles demandent donc la suspension provisoire des autorisations du maïs NK603 et du Roundup.

De plus, elles demandent la transparence sur les études d'évaluations des risques sur la santé et l'environnement ayant conduit à l'autorisation (culture ou importation) dans l'Union européenne des OGM et des pesticides. Elles exigent la communication des données brutes de ces études sur un site public en ligne et sous une forme exploitable statistiquement, pour permettre à l'ensemble de la société civile de réaliser ou commanditer toute contre- expertise. Cette exigence de transparence concerne en priorité les données brutes des études ayant conduit à l'autorisation :
- du maïs OGM NK603, autorisé à l'importation et à la consommation en Europe, objet de l'étude citée ;
- des différentes formulations commerciales des Roundup autorisées en Europe, dont l'une fait l'objet de l'étude citée ;
- de deux maïs OGM Bt : le Bt 176, le premier à avoir été autorisé à la culture en France, et le maïs MON810, seul maïs OGM autorisé actuellement à la culture en Europe ;
- des sojas OGM tolérant le Roundup : le GTS 40-3-2, le plus ancien autorisé, et le soja qui entre actuellement le plus dans l'alimentation animale et humaine."

Mathilde Emery