Bioaddict



OGM dans l'alimentation : les parlementaires américains refusent que les consommateurs soient informés

Publié Le 11 Août 2015 à 17h45
 
Aux Etats-Unis, alors que les deux tiers du peuple le demandent, les parlementaires américains ont décidé de ne pas rendre obligatoire l'étiquetage des produits alimentaires contenant des OGM, allant ainsi dans le sens des industriels. Cette prise de position est tellement scandaleuse que la célèbre actrice Gwyneth Paltrow est montée au créneau : "Je veux savoir ce qu'il y a dans la nourriture que j'achète pour ma famille".
Non-GMO Project : cette organisation à but non lucratif et indépendante propose un étiquetage permettant de reconnaître quelques produits qu'elle certifie non OGM. Plus d'infos sur le site www.nongmoproject.org.

Alors que la consommation de produits bio est en plein essor aux Etats-Unis, une véritable prise de conscience des consommateurs sur le sujet des OGM se développe également, ceux-ci étant aujourd'hui mieux informés des risques potentiels des plantes transgéniques pour la santé, l'agriculture et l'environnement.

Si l'étiquetage "avec OGM" est obligatoire en France (si l'ingrédient en contient plus de 0,9%), ce n'est pas le cas aux Etats-Unis. Et il est bien normal que les Américains souhaitent plus de transparence sur ce qu'ils consomment. Selon un sondage du New York Times publié en juillet 2013, 93% des Américains veulent que les ingrédients qu'ils achètent puissent être identifiés et 57% d'entre eux pensent que les OGM sont "généralement dangereux". En décembre 2014, une nouvelle enquête d'opinion Associated Press-Gaff montrait également que les deux tiers des Américains étaient favorables à l'étiquetage des OGM.

Les Américains étant ainsi très nombreux à souhaiter la mise en place de l'étiquetage obligatoire des produits alimentaires contenant des OGM, une loi devait être votée en ce sens en juillet 2015... Mais la majorité des parlementaires américains ont choisi de ne pas prendre en considération leur demande et de céder plutôt à celle du lobby de l'industrie agro-alimentaire qui souhaite que cette information demeure cachée. Normal étant donné qu'aux Etats-Unis, 75 % à 80 % des aliments emballés contiennent des OGM... La loi qui a été votée par les parlementaires en juillet stipule ainsi que les entreprises agroalimentaires n'auront pas à indiquer si leurs produits contiennent des organismes génétiquement modifiés (OGM) ! Le texte a été adopté à 275 voix pour contre 150, 45 démocrates s'étant ralliés à la majorité républicaine.

" Quel est le problème à laisser les consommateurs savoir ce qu'ils achètent ? ", s'est interrogé le représentant démocrate du Vermont, Peter Welch, au cours des débats. Il faut savoir que le Vermont est aujourd'hui le seul Etat à avoir légiféré pour obliger les fabricants à étiqueter leurs produits contenant des OGM.

Gwyneth Paltrow : "Je veux savoir ce qu'il y a dans la nourriture que j'achète pour ma famille"

La célèbre actrice américaine Gwyneth Paltrow a vivement réagi à cette décision concernant l'étiquetage des OGM lors d'un discours prononcé à Washington le 5 août : "Je ne suis pas ici en tant qu'experte. Je suis ici en tant que mère, une mère américaine qui croit honnêtement que j'ai le droit de savoir ce qu'il y a dans la nourriture que j'achète pour ma famille" a-t-elle déclaré, rapporte le Huffington Post. Gwyneth Paltrow est l'emblème du "healthy living" aux Etats-Unis. Elle prône une alimentation bio, majoritairement végétarienne et composée d'aliments non transformés. Elle se bat depuis plusieurs années pour sensibiliser le grand public à la nécessité de bien (mieux) manger pour être en bonne santé, dans un pays où la malbouffe est partout. Elle pourrait aujourd'hui devenir le porte-drapeau du mouvement anti-OGM qui prend de l'ampleur aux Etats-Unis et qui a bien besoin de personnalités à forte notoriété pour contrer le puissant lobby agro-alimentaire.

Mathilde Emery