Bioaddict



Publié Le 9 Juillet 2009 à 12h10
 
DOSSIER SPECIAL
Le pain , les gâteaux et biscuits bio sont composés d'au moins 95% d'un ou plusieurs ingrédients d'origine végétale (blé, maïs, seigle, soja...) issus de l'agriculture biologique .La tolérance de 5% d'ingrédients non bio s'explique par le fait que l'eau et le sel ne sont pas disponibles en bio.

- Le cahier des charges concernant le pain et les gâteaux bio:
Le cahier des charges concernant ces produits composés est globalement le même que pour les produits agricoles non transformés. Il est défini par une réglementation européenne (Loi de 1993 , Règlement du 5 septembre 2008 appliqué depuis le 1er janvier 2009).
Pour que le pain et les gâteaux bénéficient de l'appellation " bio " il faut obligatoirement que les ingrédients d'origine végétale soient cultivés par des agriculteurs bio.

- Les ingrédients biologiques d'origine animale, des additifs , auxiliaires technologiques et autres substances et ingrédients utilisés dans la fabrication du pain et des gâteaux, ainsi que tous les procédés de transformation doivent respecter les principes relatifs aux bonnes pratiques de fabrication conformes aux règles de la production biologique .

- Les opérateurs ( industriels , boulangers , pâtissiers...) doivent prendre les mesures de précaution nécessaires pour prévenir tout risque de contamination par des substances ou produits non autorisés; doivent mettre en oeuvre des mesures de nettoyage appropriées, en vérifier l'efficacité et enregistrer toutes les opérations y afférentes. Ils doivent faire en sorte que des produits non biologiques ne soient pas mis sur le marché munis d'une indication faisant référence au mode de production biologique.

- Lorsque des produits non biologiques sont également préparés ou stockés dans l'unité de préparation concernée, l'opérateur doit:
a) effectuer les opérations par série complète et veiller à ce qu'elles soient séparées physiquement ou dans le temps d'opérations similaires concernant des produits non biologiques;
b) stocker les produits biologiques, avant et après les opérations, en les séparant physiquement ou dans le temps des produits non biologiques;
c) en informer l'autorité ou l'organisme de contrôle et tenir à sa disposition un registre actualisé mentionnant toutes les opérations effectuées et les quantités transformées;
d) prendre les mesures nécessaires pour assurer l'identification des lots et éviter tout mélange ou échange avec des produits non biologiques;
e) effectuer les opérations concernant des produits biologiques uniquement après un nettoyage adéquat des installations de production.L'utilisation des préparations de micro-organismes et d'enzymes de substances aromatisantes naturelles ; de colorants ; d'eau potable ; de sels ; de minéraux (y compris les oligo-éléments), vitamines, acides aminés et micronutriments est strictement encadrée par la loi.

- Comment reconnaître le pain et les gâteaux bio
S'il s'agit du pain non emballé nous ne pouvons que faire confiance en notre boulanger qui lui-même est soumis à des contrôles stricts.
Si les produits sont emballés, le Label " AB " suivi de la mention " Agriculture biologique " doit figurer sur l'étiquette.

 

Les engagements des agriculteurs bio

Pour bénéficier du statut d'agriculteurs bio, ils doivent s'engager :
1) à exclure les engrais chimiques de synthèse, donc non naturels ;
2) à exclure les pesticides se synthèse (insecticides, herbicides, fongicides) ;
3) à exclure les OGM
4) à favoriser la biodiversité ;
5) à préserver la biologie naturelle des sols ;
6) à recycler les matières organiques naturelles ;
7) à assurer la rotation des cultures ;
8) à utiliser des engrais verts , naturels ;
9) à prévenir ou traiter les maladies des plantes et les parasites en n'utilisant que des produits naturels.
10) à exclure l'ionisation (irradiation) pour la conservation des produits.
11) à exclure l'hydroponie ( agriculture hors sol).
12) Par ailleurs avant de pouvoir bénéficier du label bio il faut que le terrain sur lequel les fruits et légumes sont produits ait été cultivé selon le cahier des charges bio pendant au moins trois ans.

 

Hervé de Malières