Bioaddict



Piscine écologique : les secrets d'une baignade au naturel

Publié Le 21 Juillet 2011 à 13h14
 
Créer dans le jardin un plan d'eau qui soit à la fois esthétique et naturel, c'est un rêve à la portée de chacun! Afin d'en savoir plus sur les piscines naturelles, biologiques et écologiques, voici quelques explications.
1/9
Une piscine écologique publique conçue par...
Une piscine écologique publique conçue par Bioteich.

Fini les yeux qui piquent, la peau sèche et le chlore qui pollue. Dans une piscine naturelle, ce sont les plantes aquatiques qui purifient l'eau. Le choix de l'écologique et de l'esthétique se multiplie dans les jardins des particuliers mais aussi dans les municipalités!

Qu'est-ce qu'une piscine écologique ?

La différence entre une piscine conventionnelle et une piscine écologique réside essentiellement dans le fait que l'entretien de cette dernière ne nécessite pas de substances chimiques. C'est ainsi un système d'épuration composé de plantes aquatiques qui filtre et traite l'eau de la piscine. L'eau y est aussi propre, sinon plus, que dans une piscine à chlore. On évite ainsi les problèmes d'irritation de la peau et des yeux liés au contact avec cette substance chimique.

Tandis que dans une piscine normale on détruit toute forme de vie, avec une piscine écologique, on participe au développement harmonieux de la faune et de la flore aquatique.

L'idée de base est en effet de reconstituer un milieu "naturel" dans lequel un équilibre biologique va s'installer. A coté de la zone de baignade, une zone de végétation va ainsi permettre d'entretenir la vie du bassin (notez que la zone de végétation doit être d'une surface équivalente à celle de la zone de natation). Cette zone de végétation va notamment se composer de nénuphars et de plantes oxygénantes au milieu desquelles vont s'épanouir des grenouilles, des escargots d'eau, ou encore des libellules.

Une piscine écologique est composées de trois zones différentes :

- la zone centrale de baignade (bassin de natation)
- l'entourage superficiel par des plantes aquatiques dites régénératrices (zone de végétation)
- la zone d'oxygénation qui permet un écoulement de l'eau (chute d'eau).

L'eau circule alors lentement entre les trois zones grâce à une petite pompe qui peut être alimentée grâce à l'énergie solaire.

La surface minimale est de 50 m2 avec un idéal de 100 m2 ou plus. Plus la surface est grande, plus l'équilibre biologique sera garanti.

Le nettoyage se résume à nettoyer le fond du bassin (à l'aide d'une épuisette ou d'un aspirateur) et à tailler les plantes une fois par an. L'eau n'ayant pas besoin d'être vidangée, on ne la remplit qu'une seule fois.

A savoir :

- plus chère à la construction et plus vaste qu'une piscine conventionnelle, une piscine biologique nécessite d'être entretenue régulièrement pour gérer le développement des plantes.

- certaines entreprises transforment les piscines classiques en piscines naturelles (comptez environ 1000 € par mètre carré de baignade).

- les dispositifs de sécurité, obligatoires depuis 2006, s'appliquent aussi aux piscines écologiques.

Alors, prêts à vous jeter à l'eau ?

Pour plus de renseignements :
www.bioteich.fr
www.bionova.fr

Bon à savoir : des piscines publiques écologiques existent à Combloux, au pied du mont Blanc, à La Chapelle-Saint-Sauveur, en Saône-et-Loire, ou encore à Mont-Près-Chambord, en Loir-et-Cher, où se trouve le plus grand bassin de baignade écologique (3900 m²) de France.

Alicia Munoz




Acceuil Biomap
Thermasse Poêles Bois
Hameau de Saizerey Eco-habitat Eco-construction et travaux Voir la fiche