Bioaddict



Plan Ecophyto : Stéphane Le Foll maintient l'objectif de 50% de pesticides en moins d'ici 2018

Publié Le 22 Octobre 2012 à 12h00
 
De nouvelles orientations viennent d'être fixées par Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture, pour parvenir à une réduction de 50% de l'utilisation des pesticides chimiques de synthèse d'ici 2018.

Trois ans après le lancement du Plan Ecophyto 2008-2018, Stéphane Le Foll a annoncé, dans le cadre du Comité national d'orientation et de suivi du Plan, qu'il avait décidé d'opérer une réorientation du plan en cinq volets pour atteindre l'objectif fixé par le Plan, à savoir une diminution de 50% de l'utilisation des pesticidesdans l'agriculture d'ici 2018.

Cette réorientation va viser à :

  • identifier des objectifs et des moyens par bassin de production et type de culture afin d'optimiser l'engagement des acteurs ;
  • valoriser et soutenir le développement de la lutte biologique et du biocontrôle : mesures de soutien aux PME productrices, diffusion des techniques, autorisations de mise sur le marché facilitées... ;
  • étudier la mise en place d'une fiscalité incitative afin de faire évoluer la redevance sur les produits phytopharmaceutiques et de l'affecter aux démarches biologiques ;
  • aller vers une meilleure professionnalisation et une indépendance du Conseil agricole ;
  • lutter contre les importations illégales et frauduleuses et les contrefaçons de produits phytopharmaceutiques. Les moyens de contrôle de la brigade nationale d'enquête vétérinaire et phytosanitaire seront, pour ce faire, renforcés.

La réunion du Comité national d'orientation et de suivi du "Plan Ecophyto 2008-2018" a également permis de faire le bilan du Plan trois ans après son lancement. Ainsi "Plus de 8 000 bulletins de santé du végétal ont été publiés sur l'ensemble des régions grâce au réseau d'épidémio-surveillance (13 000 parcelles suivies par environ 4 000 observateurs)", précise le ministère.

Le bilan est également positif dans la mise en place des outils et des réseaux destinés à diffuser les pratiques. Ainsi 1 900 exploitations agricoles forment aujourd'hui un réseau de fermes-pilotes de démonstration dans la production alternative aux produits phytosanitaires. On compte désormais plus de 200 000 professionnels formés "Ecophyto".

Enfin l'ouverture de sites internet dédiés aux professionnels de zones non agricoles et aux particuliers ont permis d'élargir la perspective de la lutte contre les pesticides.

Jeannine Czech