Bioaddict



Pollution en Chine : Nike et Adidas épinglés par Greenpeace

Publié Le 15 Juillet 2011 à 13h08
 
L'association de défense de l'environnement Greenpeace a lancé sa nouvelle campagne "Detox" qui accuse les fournisseurs chinois des marques Adidas et Nike d'empoisonner les fleuves via les matières toxiques rejetées par leurs usines de production. L'ONG appelle aujourd'hui les marques à réagir... et le grand public à les y pousser!
Nike vs. Adidas : Greenpeace Detox Challenge.
Greenpeace accuse les deux marques de polluer de nombreux points d'eau en y déversant des produits toxiques, mettant ainsi en danger l'écosystème.

Il y a quelques jours Greenpeace s'attaquait à Volkswagen.

Lire : Star Wars : Greenpeace contre-attaque Volkswagen

Cette semaine, c'est à Beijing que l'association a frappé : des activistes ont ainsi exposé une banderole affichant " Detox " - en français " désintoxication "- à l'entrée principale des magasins pékinois Adidas et Nike, l'objet de leur colère étant l'utilisation de produits chimiques toxiques dans leurs chaines d'approvisionnement et dans leurs produits.

Suite à une année d'enquête, Greenpeace a en effet publié un rapport sur la pollution des eaux en Chine intitulé "Linge Sale". Le rapport dénonce le fait que plusieurs marques de vêtements à la renommée mondiale travaillent avec des usines de textiles qui déversent des eaux usées toxiques dans les fleuves chinois. Deux de ces usines, à savoir Youngor Textile City Complex et Well Dyeing Factory, se trouvent être des fournisseurs des entreprises Nike et Adidas. Huit échantillons d'eau usée prélevés dans les deltas du Yangtze et de la Rivière des perles, et provenant des rejets de ces usines, contenaient en effet un "cocktail de produits chimiques dangereux".

"Nos tests ont montré la présence de produits chimiques toxiques qui n'ont pas leur place dans l'environnement", a ainsi indiqué Greenpeace lors d'une conférence de presse à Hong Kong cette semaine, précisant que les produits chimiques utilisés, notamment des nonylphenols, intoxiquent les poissons puis finalement les humains.

"Nous appelons les marques qui ont une influence sur leurs fournisseurs, comme Adidas, Nike et Li Ning (une marque de vêtements de sport très populaire en Chine) à prendre des mesures", a déclaré Yifang Li, membre de Greenpeace chargé de la campagne des produits toxiques en Asie.

Martin Hojsik, coordinateur de la campagne Greenpeace sur les eaux toxiques, a également demandé aux gouvernements d'agir pour lutter contre les risques engendrés par la libération de ces substances dans l'environnement.

L'ONG a cependant précisé que "cette accusation ne doit pas nécessairement être vue comme une menace mais bien comme une opportunité de changer les choses et d'améliorer l'image de ces marques".

Le défi est maintenant lancé : laquelle des deux multinationales réagira-t-elle le plus vite ?

Afin de mettre les marques au pied du mur, Greenpeace demande aujourd'hui à ses partisans, et plus globalement aux consommateurs, de pousser les marques à réagir en faveur de l'environnement. Les internautes sont ainsi invités à se rendre sur la page interactive de la campagne pour voter pour la marque qu'ils pensent voir renoncer à l'utilisation de ces produits toxiques en premier, et même à créer leur propre vidéo pour défier leur implication !

Just do it !

Pour rejoindre la campagne : www.greenpeace.org

Laetitia Marcilhacy

A lire aussi : Teintures et textiles : gare aux colorants !