Bioaddict



Pollution : la santé de votre bébé en danger

Publié Le 6 Février 2013 à 17h36
 
Une étude scientifiques vient de démontrer que l'exposition aux polluants de l'air est associée à une diminution du poids de l'enfant à la naissance qui entraîne par la suite des problèmes de santé sur ce même enfant.

Une étude portant sur le lien entre la pollution de l'air et le développement du foetus vient d'être publiée aux Etats-Unis par des scientifiques dans la revue médicale américaine Environmental Health Perspectives (lire l'étude en anglais). Cette recherche est basée sur trois millions de naissances dans neuf pays et dans quatorze sites en Amérique du Nord, en Afrique du Sud, en Europe, en Asie et en Australie.

Ces scientifiques ont constaté que dans les différents sites dans le monde où cette recherche a été effectuée, plus le taux de pollution était élevé, plus grand était le taux de naissances d'enfants avec un poids insuffisant. Or, "un faible poids à la naissance -moins de 2,5 kilos- entraîne des risques accrus de maladies et de mortalité prénatales ainsi que des problèmes de santé chroniques plus tard dans la vie", relève le Dr Payam Dadvand, un des principaux co-auteurs de l'étude.

Le pire ? Les niveaux de pollution pris en compte dans cette étude sont ceux " auxquels nous sommes quasiment tous exposés dans le monde ", explique le Dr Woodruff, l'un des chercheurs. Au cause principalement, les gaz d'échappement des véhicules et les centrales à charbon.

" Aux Etats-Unis,, nous avons montré pendant plusieurs décennies que les bienfaits pour la santé et le bien-être publics de la réduction de la pollution de l'air sont beaucoup plus grands que les coûts. Dans ce pays, la concentration annuelle des particules polluantes en suspension dans l'air admise par la réglementation est de 12 microgrammes/m3. Les pays de l'Union européenne ont fixé le seuil à 25 microgrammes/m3 et les Chinois, à 700 microgrammes/m3" explique le Dr Woodruff.

Cette étude vient ainsi compléter les études de l'INSERM (Institut National de la danté et de la Recherche Médicale) qui ont été publiées en 2009 : "Il s'avère que l'exposition aux polluants de l'air est associée à une diminution du poids de l'enfant à la naissance ainsi qu'à une diminution de son périmètre crânien. A l'aide de mesures échographiques, l'équipe de chercheurs et de cliniciens a montré que cet effet sur le périmètre crânien était manifeste dès la fin du deuxième trimestre de grossesse. L'association entre pollution atmosphérique et croissance foetale a été observée pour des femmes de la population générale, à des niveaux d'exposition fréquemment rencontrés dans les villes françaises de taille moyenne" expliquait ainsi l'INSERM dans un communiqué publié le 18 juin 2009.

Les femmes enceintes habitant en ville n'ont plus qu'à se replier à la campagne...

Romy Heisenberg