Bioaddict



Pour Pierre Rabhi, l'agroécologie peut nourrir le monde

Publié Le 25 Février 2011 à 14h29
 
"Je deviens presque intégriste quand on me dit que l'agroécologie ne peut pas solutionner le problème de la faim dans le monde". Invité du colloque TerrEthique 2011, intitulé "Changer notre regard sur le monde... pour mieux nous en nourrir", Pierre Rabhi a rappelé que l'agroécologie peut associer protection de la planète et développement agricole.
Pierre Rabhi

Une agriculture dite "moderne" qui ne peut produire sans détruire

A l'horizon de 2025, nous devrions être 8 milliards d'habitants sur la planète et 9 milliards en 2050.

La question alimentaire pose déjà de nombreux problèmes qu'ils soient économiques, politiques, environnementaux... et dont les conséquences peuvent être désastreuses. En cause ? l'agriculture dite "moderne" qui épuise les ressources de la terre et crée la rupture des équilibres naturels. Une agriculture qui est passé de la noble mission de nourrir les Hommes à une logique destructrice de la terre nourricière...et qui ne peut donc finalement mener qu'à une crise alimentaire mondiale.

Pierre Rabhi, reconnu expert international pour la sécurité alimentaire, a ainsi tenu à expliquer, lors du colloque TerrEthique 2011, que "l'industrialisation de l'agriculture, avec l'usage massif d'engrais chimiques, de pesticides et de semences hybrides et la mécanisation excessive, a porté gravement atteinte à la terre nourricière et à la culture paysanne. Ne pouvant produire sans détruire, l'humanité s'expose ainsi à des famines sans précédent."

Evoquant "l'absurde logique de l'agriculture" ainsi que ses ravages et ses aberrations, Pierre Rabhi a appelé à l' "insurrection des consciences" : "Nous ne pouvons, en conscience, avoir de complaisance à l'égard d'une activité qui ne concerne rien de moins que notre survie alimentaire et qui, sous le beau prétexte de répondre efficacement aux besoins de l'humanité, est en train de contribuer à l'affamer en détruisant son patrimoine vital. Car la terre, l'eau, les espèces et les variétés animales et végétales ne sont pas des gisements de ressources mais des biens communs garants de la vie et de la survie de tous. Ils nécessitent d'urgence d'être affranchis de la spéculation financière qui les dissipe en les livrant à des gagneurs d'argent".

L'agroécologie : vers une gestion durable et équitable des ressources

Pour lui, la résolution du problème de crise alimentaire mondiale devra passer par une gestion durable et équitable des ressources. "L'agroécologie peut faire face aux enjeux de l'alimentation et de l'environnement dans un monde où le productivisme est au coeur de l'agriculture moderne".

Pierre Rabhi préconise ainsi l'agroécologie comme éthique de vie et technique agricole afin que les populations puissent regagner leur autonomie, leur sécurité et leur salubrité alimentaire tout en régénérant et préservant leurs patrimoines nourriciers.

" L'agroécologie peut nous donner un avenir dans lequel il y a réconciliation de l'histoire de l'humanité avec la nature, en particulier la terre nourricière puisque c'est à elle que nous devons d'être ici ", a-t-il ainsi expliqué. " L'écologie ne se résume pas qu'à la biosphère, elle intègre un système énergétique dans lequel tout interagit ".

Qu'est-ce que l'agroécologie ?

L'agroécologie est une démarche attentive aux phénomènes biologiques qui combine développement agricole et protection/régénération de l'environnement naturel. Ayant ainsi pour objet la relation harmonieuse entre l'humain et la nature, l'agroécologie est à la fois une éthique de vie et une pratique agricole. Elle considère le respect de la terre nourricière et la souveraineté alimentaire des populations sur leurs territoires comme les bases essentielles à toute société équilibrée et durable.

Approche globale, elle inspire toutes les sphères de l'organisation sociale : agriculture, éducation, santé, économie, aménagement du territoire...

Adaptable à tous les biotopes, au Nord comme au Sud, et accessible à tous, pour Pierre Rabhi l'agroécologie présente des avantages à tous les niveaux :

Des avantages écologiques :

* fertilisation organique des sols,
* optimisation de l'usage de l'eau,
* respect et sauvegarde de la biodiversité,
* lutte contre la désertification et l'érosion...

Des avantages économiques :

* alternative peu coûteuse, économie du coût des intrants et du transport,
* relocalisation de l'économie par la valorisation des ressources locales, etc.

Des avantages sociaux et sanitaires :

* production d'une alimentation de qualité, garante de bonne santé,
* autonomie alimentaire des individus et stabilisation des populations sur leurs terres,
* revalorisation de la place des paysans dans les sociétés,
* création et renforcement des liens sociaux....

Ainsi, pour Pierre Rabhi, "au-delà d'une pratique agricole, l'agroécologie est une insurrection des consciences qui pourrait bien être à l'origine d'une véritable mutation sociale".

"L'agroécologie est une philosophie, l'apport d'une compréhension. On commence par la vision du paysan : on prend la précaution de ne pas simplement lui donner des recettes de techniques qui fonctionnent. On amène le paysan à comprendre. Plus il comprend, plus il est convaincu et plus il agit ".

Faire de l'agroécologie un mot d'ordre planétaire

Pour beaucoup, l'agroécologie est synonyme de faibles rendements. Mais selon Pierre Rabhi, le passage à cette technique permettrait de multiplier les rendements agricoles par quatre, voire jusqu'à 5 par rapport aux méthodes traditionnelles, sur des parcelles limitées.

"Faire de l'agroécologie et de la culture biologique un mot d'ordre planétaire ne serait pas un retour en arrière comme certains le disent. L'agroécologie semble au contraire à ce jour la seule alternative réaliste pour le Nord comme le Sud."

Pierre Rabhi explique ainsi : "La pratique agroécologique a le pouvoir de refertiliser les sols, de lutter contre la désertification, de préserver la biodiversité, d'optimiser l'usage de l'eau. Elle est une alternative peu coûteuse et adaptée aux populations les plus démunies. Par la revalorisation des ressources naturelles et locales, elle libère le paysan de la dépendance des intrants chimiques et des transports générateurs de tant de pollutions et responsables d'une véritable chorégraphie de l'absurde, où des denrées anonymes parcourent chaque jour des milliers de kilomètres plutôt que d'être produites à l'endroit de leur consommation. Enfin, elle permet de produire une alimentation de qualité, garante de bonne santé pour la terre et ses enfants. Répondre de cette façon aux nécessités de notre survie tout en respectant la vie sous toutes ces formes est à l'évidence le meilleur choix que nous puissions faire si nous ne voulons pas être exposés à des famines sans précédent."

" L'agroécologie est aujourd'hui invoquée et pratiquée par les paysans les plus démunis, notamment en Afrique noire. Par rapport à l'agriculture moderne, ils trouvent que leur terre est plus facile à travailler, que leur production est supérieure et que la qualité de l'aliment est meilleure avec cette méthode ", souligne le penseur pour qui l'agroécologie est une solution possible, à grande échelle, à la question agricole et alimentaire.

Parce que l'agriculture dite moderne ne peut produire sans détruire, l'agroécologie est ainsi aujourd'hui présentée comme une alternative incontournable pour ce pionner de l'agriculture biologique. Car aujourd'hui, c'est bien de la question de la survie de l'humanité qu'il s'agit...

"L'agroécologie est bien plus qu'une simple alternative agronomique. Elle est liée à une dimension profonde du respect de la vie et replace l'être humain dans sa responsabilité à l'égard du Vivant."

Découvrez l'association Terre & Humanisme, initiée par Pierre Rabhi, qui oeuvre depuis 1994 à la transmission de l'agro-écologie pour l'autonomie alimentaire des populations et la sauvegarde des patrimoines nourriciers : www.terre-humanisme.org

Emilie Villeneuve

A lire aussi : Manger bio et local grâce au mouvement Colibris de Pierre Rahbi

Un nouvel humanisme : être éco-citoyen et prendre part à la "Symphonie de la Terre"