Bioaddict



Produits bio : un étiquetage nutritionnel à revoir rapidement

 

Un étiquetage nutritionnel obligatoire ?

Dans ce sens, Synabio a proposé à ses adhérents de créer un étiquetage nutritionnel qui serait obligatoire, placé en facing sur l'emballage de toutes les denrées alimentaires bio et qui serait d'une taille minimale de 3mm pour être bien lisible.

Il comporterait les informations suivantes :
-valeur énergétique
-composition et teneur en lipides dont les acides gras saturés
-composition et teneur en glucides dont les sucres
- teneur en sel.

D'autres informations seraient facultatives, comme la teneur en protéines , en fibres et vitamines et sels minéraux, en acides gras mono-insaturés, en acides gras poly-insaturés et en acides gras trans.

C'est un projet qui va dans le bon sens.

Les entreprises réticentes

Mais 52% des entreprises qui ont participé à l'étude sont opposées à l'étiquetage nutritionnel obligatoire en facing. Comment expliquer ce choix? Quand on a des avantages il faut les mettre en avant surtout quand en face la concurrence ne fait pas de cadeaux.

" Beaucoup d'entreprises bio sont contre cet étiquetage car elles considèrent que les consommateurs savent que les produits bio sont des produits naturels plus sains, et dont la culture est respectueuse du développement durable et de l'environnement " souligne Cécile Brissur.

Mais ce n'est pas si simple. De très nombreux consommateurs, même éclairés, doutent encore de l'intérêt du bio et le qualifient d'" effet de mode ", voire d'arnaque pour les gogos et les bobos. Le fait que l'Observatoire OQALI ne les différencie pas dans ses études est finalement très révélateur de l'amalgame qui est fait entre le bio et le non bio.

Il est donc indispensable de continuer à expliquer encore et encore les différences qualitatives nutritionnelles et globales, majeures, entre les produits bio et non bio. Et pour ce faire l'étiquetage est fondamental. Le consommateur a besoin de savoir et d'être en confiance.