Bioaddict



Produits toxiques : la santé des bébés de nouveau menacée

Publié Le 21 Novembre 2011 à 16h34
 
Après avoir découvert que les biberons en plastique contenaient du bisphénol A, un perturbateur endocrinien très toxique, et les avoir interdits à la vente, le ministère de la Santé vient d'apprendre que les biberons, tétines et téterelles utilisés dans les maternités étaient stérilisés avec un gaz cancérogène...
DOSSIER SPECIAL

L'oxyde d'éthylène est un gaz cancérogène pour l'homme. Il est cependant aujourd'hui largement utilisé pour stériliser les dispositifs médicaux. Mais son usage doit répondre à des normes précises, réglementées, permettant d'en contrôler les taux sur les produits traités. La réglementation en vigueur n'autorise donc pas son utilisation pour stériliser des matériaux en contact avec des aliments, tels que les biberons, tétines et téterelles. Mais cela n'a pas empêché certains industriels et des maternités de les utiliser ...

Quels sont les risques pour les nouveau-nés ?

Le Ministère de la santé se veut rassurant : " En l'état des connaissances actuellement disponibles, il ne semble pas que l'utilisation de la stérilisation par oxyde d'éthylène puisse engendrer des conséquences sanitaires avérées, compte tenu des durées et des doses d'exposition " précise-t-il. Mais cela reste à prouver. Souvenons nous du bisphénol A. Malgré les alertes lancées depuis longtemps par de nombreux chercheurs il a fallu bien des années avant que le Ministère de la Santé reconnaisse la toxicité potentielle de ce produit et en interdise l'utilisation dans la fabrication des biberons.

Probablement sensibilisé par cette affaire du bisphénol, Xavier Bertrand, Ministre de la Santé, a décidé cette fois de ne pas attendre. Il a donc demandé à l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) et à l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) " de réaliser, avant la fin de l'année, les études complémentaires nécessaires ". Mais il est fort probable que nous ne saurons rien de plus, en termes de santé, en si peu de temps. Les études de toxicité sont très longues à mener.

Par ailleurs une enquête va être conduite par l'IGAS (Inspection Générale des Affaires Sociales) et la DGCCRF, (Direction des fraudes) pour savoir pourquoi des produits en contact direct avec des denrées alimentaires stérilisés avec l'oxyde d'éthylène ont pu être commercialisés alors même que cela n'est pas autorisé, mais également pourquoi et comment ces produits ont pu être achetés par les maternités. Les conclusions de cette enquête devront être rendues au plus tard à la fin de cette année.

En attendant des mesures de précaution ont été mises en place comme le retrait des lots incriminés, et l'utilisation de biberons à usage unique...
S'il est rassurant de voir que le Ministère de la santé est très réactif sur ce dossier, nous ne pouvons que rester pantois devant la découverte à répétition des dangers que nous faisons courir aux nouveau-nés en les exposant à des produits toxiques. Il serait grand temps que le Gouvernement s'intéresse véritablement en amont à la santé de nos enfants.

Hervé de Malières