Bioaddict



Que faire si vous trouvez un animal échoué sur la plage ?

Publié Le 17 Février 2014 à 17h51
 
Selon la Ligue pour la protection des Oiseaux (LPO), au moins 8000 oiseaux se sont échoués sur le littoral depuis plusieurs jours à cause des tempêtes successives. Que faire et qui contacter si vous trouvez un oiseau échoué ou un mammifère marin (dauphin, phoque...), mort ou vivant, victime d'une tempête ou d'une pollution marine ? Voici une fiche pratique .
1/7

Plusieurs milliers d'oiseaux marins s'échouent sur le littoral depuis plusieurs jours à cause des tempêtes

Depuis plusieurs jours, la LPO est quotidiennement alertée par des personnes découvrant des oiseaux échoués morts ou vivants sur le littoral du Finistère aux Pyrénées-Atlantiques. Certains portent des traces de mazout.

"L'échouage massif est principalement dû aux mauvaises conditions météorologiques et notamment aux nombreuses dépressions et à la forte houle. Les oiseaux sont ainsi affaiblis et dérivent jusqu'au littoral et beaucoup arrivent morts ou épuisés. Dans moins de 5% des cas, les oiseaux sont mazoutés. Ceci est probablement dû à des dégazages sauvages lors des dernières tempêtes" commente la LPO.

Les tempêtes successives ont en effet fortement affecté les populations hivernantes d'alcidés (Guillemot de Troïl, Pingouin torda et Macareux moine). La LPO estime aujourd'hui à au moins 8000 le nombre d'oiseaux échoués, morts ou vivants, dont plus de 6000 macareux moines.

Depuis le début de l'année, 201 oiseaux (dont 100 Guillemots et 69 Macareux) ont été accueillis au centre de sauvegarde d'Audenge en Aquitaine,... contre 32 l'année dernière.

En Vendée, depuis le 4 février 2014, ce sont 1062 cadavres de Macareux et 240 de Guillemot de Troïl, qui ont été comptabilisés.

Les oiseaux vivants sont alors pris en charge par les centres de sauvegarde les plus proches. On estime aujourd'hui que plusieurs centaines d'oiseaux sont actuellement en soins dans les différents centres adhérents de l'UFCS (Union française des Centres de Sauvegarde de la faune sauvage - http://uncs.chez.com/).

Qui contacter en cas de découverte d'oiseaux vivants ou morts ?

Si un oiseau, victime de pollution marine (ou suite à une tempête), est découvert vivant ou mort, il faut contacter d'urgence le Centre de Sauvegarde de la Faune Sauvage le plus proche :

Dpt 35, 22, 29 et 56 : LPO, Responsable : Gilles Bentz
Station ornithologique, Ile Grande 22560 PLEUMEUR BODOU, Tél. : 02 96 91 91 40

Dpt 56 : Volée de piafs, Responsable : Didier Mascy
Pluvigner et Auray Tél. : 02 97 24 83 88 ou 06 08 98 42 36

Dpt 44 et Dpt 85 : Ecole Nationale Vétérinaire de Nantes, Responsable : Monique L'Hostis
Centre de Sauvegarde, Atlanpole, La Chantrerie, BP 40706, 44307 NANTES Cedex 03, Tél. : 02 40 68 77 76

Dpt 17 : Centre de Sauvegarde du Marais aux Oiseaux, Responsable : Christian Bavoux,
Le Marais aux oiseaux, 17550 DOLUS D'OLERON, Tél. : 05 46 75 37 54

Dpt 33 : LPO, Responsable : Marie Lagarde,
Centre de Sauvegarde, Domaine de Certes, 33980 AUDENGES, Tél. : 05.56.26.20.52

Dpt 40 : Fédération Départementale des Chasseurs des Landes
Centre de Sauvegarde Alca Torda, 149 chemin de faisans, 40120 POUYESSEAUX, Tél. : 05.58.93.92.33

Dpt 64 : Centre de Sauvegarde Helgalaldia, Responsable : Stéphan Maury
Route de Saint-pée, Quartier Arrauntz, 64480 USTARITZ, Tél. : 05.59.49.16.78

Pour identifier l'oiseau échoué, consultez la plaquette des oiseaux marins de la LPO.

Si vous trouvez un oiseau échoué en Charante-Maritime, consultez le document d'identification des oiseaux échoués sur le site de la LPO afin de reconnaître l'oiseau, voire de déterminer son âge.

Dans le cas d'un oiseau mort :

  • Un animal échoué peut être porteur d'organismes pathogènes : il est très important d'utiliser au minimum une paire de gants jetables en cas de contact nécessaire (mise en sécurité du cadavre vis-à-vis du public, recherche des causes d'échouage, prélèvement de bague, ...).
  • La LPO préconise la mise en place d'un bout de ficelle visible bien noué sur les pattes (ou au pire les ailes), afin que l'oiseau découvert ne soit pas recensé plusieurs fois.
  • Ne ramassez jamais un oiseau mort, laissez-le en place.

Dans le cas d'un oiseau vivant :

  • Ne prennez jamais de risques inconsidérés afin d'atteindre l'animal.
  • Approchez l'oiseau côté mer pour ne pas le repousser à l'eau et l'attraper le plus doucement possible. Utilisez une couverture, une veste, un tissu afin d'immobiliser l'animal sans risque en veillant à maintenir les ailes collées au corps et à couvrir la tête.
  • Lors de la manipulation, tenez l'oiseau écarté de votre visage et faites attention au bec et aux griffes,En attendant son transport, placez l'oiseau à l'abri dans un carton percé de trous et garni de papier et maintenez le au chaud et au calme.
  • Il ne faut en aucun cas lui donner à boire ou à manger, ni tenter de le laver vous-même.

Attention : Le transport des espèces protégées est réglementé et les particuliers qui veulent acheminer un (ou des) oiseau(x) vers un centre de sauvegarde doivent obligatoirement : prévenir le centre de sauvegarde de leur arrivée, en précisant le nombre d'oiseaux, et les espèces transportées (si possible) et effectuer le transport dans les plus brefs délais et par l'itinéraire le plus direct.

Qui contacter et que faire en cas de découverte d'un mammifère marin échoué ?

Si vous trouvez un mammifère marin (baleine, dauphin, phoque, marsouin,...), qu'il soit vivant ou mort (même décomposé), contactez le CRMM (Centre de Recherche sur les Mammifères Marins) au numéro de téléphone suivant : 05.46.44.99.10 (réponse 7jours/7).

Signalez le lieu, l'espèce, la taille et son état. Une personne habilitée à intervenir se rendra au plus vite sur les lieux pour examiner l'animal.

A savoir : Les échouages de mammifères marins constituent une source de données et de prélèvements biologiques qui nous renseigne sur leur état de santé et celui de leur environnement. Afin d'acquérir le maximum d'informations, il est indispensable que tout échouage soit signalé au CRMM pour qu'intervienne le Réseau National Echouages. L'examen d'un mammifère marin échoué est obligatoire avant son élimination, il doit être effectué par une personne mandatée car le transport et toutes autres interventions sur les mammifères marins sont réglementés par la loi.

Une fois que vous avez prévenu les autorités compétentes,

si l'animal est mort :

  • Ne manipulez surtout pas l'animal afin d'éviter tout risque de transmission de maladie.
  • Quelque soit son état de putréfaction, l'animal sera examiné dans les plus brefs délais.
  • Il sera enlevé par les services de nettoyage des plages (commune ou département) afin d'être incinéré en centre d'équarrissage.

si l'animal est vivant : (ce type d'échouage concerne essentiellement les petits cétacés comme les dauphins, les marsouins et les phoques )

  • Ne pas paniquer, rester calme les secours arrivent !
  • Eviter de manipuler inutilement l'animal pour éviter de le stresser ou le blesser.
  • Ne pas oublier qu'un animal sauvage va chercher à se défendre (morsures, coups,...)
  • Eviter les attroupements, l'agitation et le bruit.
  • Ne pas tenter une remise à l'eau sans l'aide de personnes qualifiées.

Pour les petits cétacés vivants (dauphins, marsouins) :

  • Ne jamais tirer sur les nageoires
  • Humidifier la peau de l'animal en couvrant son dos et ses flancs de linges humides, ne jamais couvrir, ni arroser son évent (orifice de la respiration au sommet de la tête). Si les linges font défaut, arrosez prudemment l'animal.

Et surtout, si vous trouvez un animal échoué, ne vous mettez pas en danger si les conditions météorologiques ne sont pas bonnes ! Respectez impérativement les consignes de sécurité transmises par les préfectures.

URGENT  : La LPO a lancé un Appel à mobilisation d'urgence les 22 et 23 février suite à l'échouage massif d'oiseaux marins sur la façade atlantique. Plus d'infos : www.lpo.fr/actualite/appel-a-mobilisation-durgence

Mathilde Emery




Acceuil Biomap
Safari de Peaugres
Safari de Peaugres Eco-tourisme et loisirs Parc animalier Voir la fiche