Bioaddict



Quels traitements naturels utiliser pour un potager bio ?

 
Les ravageurs peuvent causer de gros dégâts dans un potager. Utilisez des traitements naturels lorsqu'ils sont nombreux mais laissez les ennemis naturels s'en charger pour vous s'ils sont peu nombreux.

• Lutter naturellement contre les principaux parasites des cultures

1) Les limaces et escargots

Ils dévorent les jeunes plants bien que les escargots se nourrissent principalement de déchets végétaux. Si vous travaillez une terre lourde et humide vous avez plus de chance d'en avoir dans votre potager. Ils sont particulièrement gênants au printemps et en automne.

Astuces de grand-mère :

- Récupérez les coupes de cheveux et semez-les sur le sol à protéger. Les limaces, irritées par les cheveux, en baveront jusqu'à déshydratation.
- Placez une barrière de coquilles d'oeufs écrasées au pied de vos plantes. Elle empêchera limaces et escargots d'y grimper et de les dévorer..
- Déposez du marc de café aux pieds de vos arbustes.
- Retournez 1/2 pamplemousse vidé de sa chair à proximité de la plante à protéger et les indésirables viendront s'y grouper.
- Déposez des planches de bois ou des pots de fleurs retournés pour récupérer les limaces qui iront s'y abriter pour passer la journée.
- Quelques feuilles de rhubarbe posées à même le sol éloignent les mollusques qui n'apprécient pas leur odeur.
- Dans un sac en plastique, placez du son et humidifiez avec de l'alcool à brûler, puis fermez hermétiquement. Par temps pluvieux, répandez le produit.

Sinon, achetez du sulfate de cuivre neige ou en cristaux ; diluez-en 100 g pour 10 litres d'eau avant de mélanger. Pulvérisez le produit à la tombée de la nuit. Les mollusques touchés meurent mais le produit n'empoisonne pas les prédateurs. Attendez quelques jours avant de consommer les légumes traités.

Le purin d'absinthe s'utilise aussi contre les mollusques : Faites macérer dans 10 litres d'eau de pluie 2 à 2,5 kg de feuilles, tiges et fleurs fraîches hachées (ou 250 à 300 g si elles sont sèches), pendant une dizaine de jours ; filtrez et utilisez sans diluer.

Les pièges à bière sont connus. Enterrez un récipient remplit de bière et d'eau. Attirées, les limaces viendront s'y noyer.

2) Les pucerons

Courgettes, choux, laitues, carottes, betteraves, fèves, melons, soja... Rares sont les légumes qui ne sont pas dévorés par ces petites bêtes.

Astuces de grand-mère :

- Versez 1 litre d'eau bouillante sur 100 g d'absinthe fraîche hachée, couvrez et laissez macérer jusqu'à refroidissement. Filtrez à travers un chinois et versez dans un vaporisateur. Ajoutez 1 cuillère à café de liquide vaisselle, secouez et vaporisez-en sur vos plantes.
- Versez ½ litre d'eau bouillante sur 2 gousses d'ail hachées. Filtrez, laissez refroidir et pulvérisez-en vos plantations.
- Plantez dans le pot de vos plantes, des allumettes, bout rouge dans la terre. Le soufre tuera tous les pucerons.
- Passez au tamis de la cendre de bois et poudrez-en les plantes.
- En associant les oeillets d'Inde à vos plantes, vous tenez éloignés les pucerons.
- Pour éviter que les pucerons coupent radicalement votre plant, entourez la tige maîtresse avec du papier journal jusqu'aux premières feuilles.

Vous pouvez avoir recours à un insecticide végétal comme le pyrèthre ou utilisez des macérations de lavande, d'ortie, de sureau, de rue officinale, de feuilles de noyer ou de savon noir, uniquement lorsque vous repérez les parasites.

Le pyrèthre se trouve dans le commerce, sous forme liquide. Il agit par contact, donc inutile de l'appliquer en prévention. Il paralyse de nombreux parasites : les mouches blanches, l'apion de l'artichaut, les bruches, les cécidomyies, les chenilles, les criocères, les cochenilles, les punaises, les araignées rouges et jaunes, la tordeuse du pois...

La décoction de tanaisie est aussi efficace contre les pucerons : Faites tremper dans 10 litres d'eau de pluie 300 à 400 g de fleurs fraîches (ou 30 à 40 g si elles sont sèches) pendant une journée puis faites bouillir en recouvrant le récipient pendant 15 minutes. Laissez refroidir, filtrez et utilisez sans diluer.

3) Les insectes et larves

- Mélangez 1 kg de feuilles de rhubarbe dans 8 à 10 litres d'eau de pluie à température ambiante. Laissez macérer quelques jours, filtrez et pulvérisez sur les plants à traiter.
- Faites pousser du basilic autour des aubergines et des tomates pour un effet repoussoir.
- Les soucis repoussent les pucerons, les doryphores, les mouches blanches et même les lapins.
- La bourrache protège les tomates contre le redoutable sphinx de la tomate.
- Pour tous les choux qui subissent les attaques des piérides du chou, versez 1 litre d'eau bouillante sur 80 g de feuilles de tanaisie fraîches hachées, couvrez et laissez macérer jusqu'à refroidissement du mélange. Passez au travers d'un filtre à café puis versez dans un vaporisateur. Ajoutez ½ cuillère à café de liquide vaisselle, secouez et vaporisez vos plantes.
- La fécule de pomme de terre n'est pas toxique, mais tue les nuisibles en les étouffant. Mélangez 30 g de fécule de pomme de terre avec 1 litre d'eau chaude, jusqu'à ce qu'elle soit bien diluée. Versez dans un vaporisateur, puis ajoutez 1 cuillère à café de liquide vaisselle. Secouez et vaporisez sur vos plantes.
- Mélangez 1 tête d'ail et 1 litre d'eau puis laissez mariner pendant 4 heures. Passez la préparation dans un filtre à café en récupérant le liquide dans un vaporisateur, avec lequel vous pulvériserez la préparation sur les plantes infestées un jour sur deux, pendant une quinzaine de jours.

• Les alliés des jardiniers

1) Des prédateurs nécessaires

Un potager est une vraie source d'aliments pour les petites bêtes, friandes de parasites des cultures. Insectes, batraciens, oiseaux, petits mammifères... ne les chassez pas. Apprenez à vous en servir comme alliés car ce sont les meilleurs insecticides naturels que vous puissiez trouver.
Les insecticides chimiques tuent ces prédateurs, contrairement à certains parasites qui, au fur et à mesure des traitements, deviennent très résistants. En plus de retrouver ces produits chimiques dans vos assiettes, la chaine alimentaire ne pourra plus se faire.
Il ne faut pas non plus exterminer tous les parasites sinon les prédateurs n'auront plus de quoi manger. Laissez quelques chenilles et pucerons comme festin pour vos alliés.

2) Sauvegarder les habitats naturels des auxiliaires

Sans les abeilles et autres pollinisateurs, il n'y aurait pas de fécondation entre les fleurs et donc pas de fruits ni légumes.
Pour faire venir les insectes pollinisateurs, plantez quelques plantes mellifères comme la glycine, le baguenaudier ou encore la lavande qui vit longtemps. Le thym, le framboisier, la menthe ont toute leur place aussi dans un potager.
La consoude, ce trésor vert des jardins bio, attire abeilles et bourdons.

Les bêtes à bon Dieu, ou autrement dit les coccinelles, adorent les pucerons verts et noirs qui dévorent vos potagers. Elles dévorent également les aleurodes et parfois les cochenilles. Pour les inviter, laissez pousser des orties dans un coin un peu reculé du jardin. Et pour les garder, accrochez des sacs plastiques dans vos arbustes à feuillages persistants au fond desquels vous aurez mis des fibres de bois pour leur faire un bon matelas. On peut aussi acheter des larves de coccinelles sur internet.

Les reinettes se régalent d'insectes et d'araignées. Quand aux crapauds, ils détruisent les vers, limaces et autres mollusques nuisibles aux cultures et aux plantes.
Invitez-les à rester dans votre jardin en leur aménageant un petit abri pour l'hiver (fagots ou pierres) et une petite pièce d'eau peu profonde où ils pourront se reproduire.

Les gros insectes et les petits rongeurs sont des mets appréciés des chouettes. Ne la délogez pas. Au besoin, confectionnez-lui un perchoir assez haut.

Le hérisson nettoie tout sur son passage. Aménagez-lui un tas de pierres ou de fagots pour l'hiver, il s'y installera. Servez-lui du lait et des fruits, il adore ça. S'il est content du service, il vous le rendra bien en éliminant de nombreux animaux parasites.

Les perce-oreilles sont souvent victimes d'un mauvais procès. Pourtant ils mangent pucerons et cochenilles. Placez des boîtes de conserve ou des pots de fleurs renversés et garnis de mousse près de vos plantes, ils y éliront domicile. N'hésitez pas à les relever pour que les perce-oreilles se déportent à distance du potager.