Bioaddict



Réchauffement climatique : vers la fin du Monde ?

 

Alors, que faut-il faire pour enrayer le changement climatique ? La réponse est simple: il suffit de réduire les émissions de gaz à effet de serre dans l' atmosphère. Certains ont une longue durée de vie, ce qui veut dire qu'ils peuvent rester dans l' air pendant des dizaines d' années, voire plus.

Les températures continueront d' augmenter pendant un certain temps, même si nous prenons des mesures fermes dès maintenant, mais si nous ne faisons rien, elles augmenteront encore plus, et le changement climatique risque de devenir incontrôlable.

Lire : Severn Cullis Suzuki : quand une jeune fille de 12 ans fait la leçon aux gouvernements

Pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, il faut investir et changer nos modes de production et de consommation d' énergie. Des études récentes montrent que le coût de l'inaction serait beaucoup plus élevé en raison des dommages et des souffrances engendrés par le changement climatique.

Qu'ont fait et que font les gouvernements ?

La réalité du changement climatique a commencé à se faire jour dans les années 80. Les gouvernements ont compris l'importance de la menace représentée par le changement climatique et la nécessité d'une intervention. Ils ont également compris qu'ils devaient collaborer pour obtenir des résultats. Le changement climatique est un problème mondial. Tous les pays participent à des degrés divers aux émissions de gaz à effet de serre et sont donc tous concernés. Aucun ne peut résoudre le problème à lui seul.

- La convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques : En 1992, les gouvernements ont adopté la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC). Cet accord international a été officiellement accepté par 189 pays, c' est-à-dire la quasi-totalité de la planète. Dans le cadre de cette convention, les 189 gouvernements surveillent et signalent les gaz à effet de serre qu'ils produisent, ils préparent des stratégies de changement et aident les pays pauvres à aborder le changement climatique.

- Le protocole de Kyoto : En 1997, au Japon, les gouvernements ont franchi une deuxième étape en adoptant un accord important, le protocole de Kyoto. Par ce traité, les pays industrialisés s' engagent à réduire ou à limiter leurs émissions de gaz à effet de serre et à atteindre certains objectifs d' émission d'ici à 2012. Chaque pays est doté d'un objectif. Le protocole de Kyoto est axé sur les pays industrialisés, parce que ce sont eux qui sont responsables de la plupart des émissions de gaz à effet de serre passées et présentes et qu'ils détiennent le savoir-faire et l' argent pour les réduire. Le protocole de Kyoto est entré en vigueur le 16 février 2005.

- Le sommet de Copenhague : Du 7 au 18 décembre 2009 s'est tenu le Sommet de l'ONU sur le climat à Copenhague. Cette réunion de la Convention cadre des Nations unies sur le changement climatique (CCNUCC), qui réunissait alors 193 Etats, devait donner suite au Protocole de Kyoto. Il s'est malheureusement conclu par un échec, les Etats n'ayant pas réussi à s'entendre réellement. L'Accord de Copenhague s'est ainsi résumé par une entente opérationnelle qui tient en deux pages et demi et fixe comme objectifs de limiter le réchauffement planétaire à deux degrés par rapport aux niveaux pré-industriels et d'offrir la perspective de 100 milliards de dollars d'aide annuelle aux pays pauvres à partir de 2020.

Lire : Pourquoi le sommet de Copenhague doit changer le sort du Monde

Lire : Copenhague : échec et consternation

La prochaine grande conférence de l'ONU sur le climat se tiendra à Cancún au Mexique en fin d'année 2010, du 29 novembre au 10 décembre.

Lire : Réchauffement climatique : vers un fond vert à Cancún fin 2010