good news

Récylum va développer le recyclage des terres rares en France

Publié Le 19 Octobre 2011 à 13h15
 
Du 17 octobre au 21 octobre, afin de sensibiliser la population à l'importance du recyclage des ampoules basse conso qui contiennent des minerais rares, l'éco-organisme Récylum a installé en plein coeur du quartier de la Défense (région parisienne), une fausse "mine urbaine". L'occasion pour nous de faire le point sur les multiples enjeux liés aux terres rares.
1/3

Les terres rares sont un groupe de 17 minerais aux noms complexes tels que tantale, terbium, néodyme ou yttrium. Ils sont très convoitées car indispensables à la production de la plupart des gadgets high-tech (puces informatiques, mp3, écrans plats, ampoules led, etc) et très rares en Europe, obligée de recourir aux importations. Les principaux gisements se trouvent en Chine et en Amérique du Nord. Leurs stocks sont finis et leur extraction est difficile, coûteuse et extrêmement polluante. L'enjeu, aujourd'hui, est donc pour les différents pays importateurs de sécuriser leur approvisionnement à des prix raisonnables et de limiter l'impact de la raréfaction des terres rares. C'est pourquoi le Vieux continent est condamné à développer rapidement des filières de recyclage de terres rares, inexistantes ou insignifiantes à ce jour.

En installant un chantier fictif dans le quartier d'affaire de Paris, Récylum veut encourager les passants à recycler les ampoules basse consommation qui contiennent certains minerais rares. En effet, comme le rappelle l'éco-organisme, les lampes usagées et autres déchets électriques "regorgent de matières réutilisables, ce qui est précieux à l'heure où les ressources naturelles s'épuisent". Ainsi, les ampoules basses conso contiennent du yttrium, du terbium ou du leuropium. Ils représentent environ 3% du poids des lampes, précise Récylum. Aujourd'hui, seul un tiers des lampes usagées seulement sont collectées. Récylum a pour ambition de doubler ce taux.

La France, future productrice de terres rares recyclées

L'opération de sensibilisation s'accompagne également de l'annonce d'une nouvelle encourageante. Grâce à un nouveau procédé développé par le groupe Rhodia, l'entreprise  devrait commencer à les recycler dès le début de l'année prochaine. En 2010, Récylum a collecté quelque 3.650 tonnes de lampes contenant environ 17 tonnes de terres rares. Les ampoules sont actuellement stockées et les poudres fluorescentes qui contiennent les terres rares seront extraites grâce à cette nouvelle technologie. La France deviendra alors le premier producteur européen de terres rares recyclées.

Une alternative souhaitable pour la préservation des ressources naturellesmais qu'il faudra étendre à d'autres produits plus gourmands en terres rares pour un impact réellement significatif.

Alicia Muñoz