Bioaddict



Santé : alerte sur les dangers du médicament Motilium

Publié Le 22 Février 2014 à 11h59
 
La Revue médicale " Prescrire" vient de lancer une nouvelle alerte concernant les médicaments à base de dompéridone (Motilium, Peridys, et génériques) utilisés pour prévenir les nausées et les vomissements et qui seraient responsables d'une augmentation des troubles du rythme cardiaque et de la survenue de nombreux cas de morts subites.

Les nausées et les vomissements sont des troubles fréquents et gênants qui entrainent de nombreuses consultations chez le médecin. Pour les prévenir, la dompéridone (Motilium, Peridys et autres médicaments génériques) est habituellement prescrite bien que son efficacité soit faible. Mais les risques que ces médicaments neuroleptiques font courir aux patients sont considérés par la revue médicale "Prescrire" comme étant beaucoup trop importants, et elle demande aux autorités sanitaires européennes et françaises de les retirer du marché. Ces médicaments augmentent en effet le risque de troubles cardiaques et de mort subite. Ainsi en rapprochant les données de remboursements par l'assurance maladie et la fréquence des morts subites en France, "Prescrire" montre qu'une "hypothèse vraisemblable est que le nombre de morts subites liées à la dompéridone pourrait s'élever entre 25 et 120 en 2012 en France". Plusieurs études épidémiologiques, néerlandaises et canadiennes, menées depuis 2005 ont également montré que les morts subites cardiaques sont environ 1,6 à 3,7 fois plus fréquentes en cas d'exposition à la dompéridone.

L'Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) et les principaux laboratoires pharmaceutiques concernées (Janssen Cilag et Pierre Fabre), ont déjà pris en compte ces risques et en ont informé les médecins et les pharmaciens en 2011. Mais ces médicaments continuent à être largement prescrits et vendus dans les officines. Ainsi, à partir de données de l'assurance maladie, la rédaction de "Prescrire" évalue à environ 7 % le nombre d'adultes auxquels la dompéridone a été délivrée en 2012 en France, soit environ 3 millions de personnes.

Ces médicaments devraient donc être retirés du marché selon les médecins de la revue "Prescrire", et ceci d'autant plus que les symptômes qu'ils sont censés prévenir peuvent être évités par de simples mesures diététiques, et s'il existe vraiment un trouble de la motricité gastrique, par d'autres médicaments dont les effets secondaires sont moins nocifs et que les médecins connaissent bien, comme l'oméprazole (Mopral) en cas de reflux gastro-oesophagien, ou le Primpéran.

Ce dossier dompéridone arrivera sur la table de l'Agence Européenne du médicament (EFSA) en mars 2014. L'équipe de "Prescrire" espère que l'Agence ne va pas se contenter de régler le problème en recommandant simplement d'abaisser la posologie ou la durée du traitement.

Hervé de Malières


Acceuil Biomap
Les Thermes de Lutèce by Zvonko
70, Quai de l'Hotel de Ville Beauté bio Institut de beauté, spa et bien-être Voir la fiche