Bioaddict



Santé : la taxe "Red Bull" a été censurée

Publié Le 19 Septembre 2014 à 11h30
 
Le Conseil constitutionnel a censuré ce 19 septembre la "taxe Red Bull" sur les boissons énergisantes, en vigueur depuis le 1er janvier dernier à cause "d'une discrimination sur le taux de caféine inclus dans d'autres boissons".
La taxe ''Red Bull'' sur les boissons énergisantes censurée en janvier 2015

Les "sages" du Conseil ont jugé contraire à la Constitution le fait que cette taxe ne touche que les boissons qualifiées d'"énergisantes" et non d'autres boissons disposant d'un même taux de caféine. (lire la décision du Conseil).

Cette "taxe Red Bull" était destinée à réduire la consommation excessive des boissons énergisantes, dont les éventuels effets néfastes sur la santé, notamment pour les enfants et les adolescents, ont été soulignés par tous les professionnels de santé et même par l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation). Dans un rapport publié le 1er octobre 2013, l'Anses a en effet recommandé à l'ensemble de la population de modérer sa consommation de boissons caféinées, et plus particulièrement les enfants, adolescents, les femmes enceintes et allaitantes, et d'éviter la consommation de boissons dites énergisantes en association avec de l'alcool ou lors d'un exercice physique. Elle avait appelé, compte tenu des pratiques de consommation constatées, à la mise en oeuvre de mesures visant à encadrer la promotion de ces boissons envers les publics sensibles (enfants et adolescents) et dans des contextes de consommation à risques (festifs, sportifs, ...).

Il faut savoir que la consommation d'une canette standard (250 ml) de boissons dites énergisantes apporte en moyenne l'équivalent en caféine de deux cafés " expressos " (50 ml) ou de plus de deux canettes de sodas au cola (330 ml).

La consommation des boissons énergisantes peut entrainer des risques : cardiovasculaires (sensations d'oppression ou de douleurs thoraciques, tachycardie, hypertension, troubles du rythme allant jusqu'à l'arrêt cardiaque...), psycho-comportementaux ou neurologiques (irritabilité, nervosité, anxiété, voire crises de panique, hallucinations, épilepsie).

La taxe, votée en octobre 2013 dans une visée de santé publique, s'élevait à un euro par litre (soit environ 25 centimes pour une cannette de 250 ml) et devait générer 60 millions d'euros de recettes annuelles. La censure s'appliquera au 1er janvier 2015.

Stella Giani


Acceuil Biomap
Table d'hôtes brunch bio Bleu Canard
2 impasse des hêtres Alimentation bio Table d'hôtes bio Voir la fiche