Bioaddict



Santé : près d'un quart des décès dans le monde sont liés à la pollution de l'environnement

Publié Le 17 Mars 2016 à 15h07
 
L'organisation Mondiale de la Santé (OMS) vient de révéler dans un nouveau rapport qu'un environnement "insalubre" avait provoqué en 2012, 12,6 millions de décès dans le monde, soit un décès sur quatre.
L'organisation Mondiale de la Santé (OMS) vient de révéler dans un nouveau rapport qu'un environnement "insalubre" avait provoqué en 2012, 12,6 millions de décès dans le monde, soit un décès sur quatre.

 

Selon de nouvelles estimations de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) publiées dans le rapport intitulé " Prévenir la maladie grâce à un environnement sain: une estimation de la charge de morbidité imputable à l'environnement ", vivre ou travailler dans un environnement insalubre a provoqué en 2012, 12,6 millions de décès, soit près d'un décès sur quatre au niveau mondial.

Les facteurs de risque environnementaux, tels que la pollution de l'air, de l'eau et des sols, l'exposition aux substances chimiques, le changement climatique ou le rayonnement solaire ultraviolet, ont contribué à la survenue de plus de 100 maladies ou traumatismes.

La pollution de l'air à elle seule, y compris l'exposition au tabagisme passif, a été responsable de 8,2 millions de décès.

Les accidents vasculaires cérébraux, les cardiopathies, les cancers et les affections respiratoires chroniques représentent aujourd'hui près des deux tiers des décès liés à des causes environnementales.

Selon le rapport, les enfants et les personnes âgées sont les plus exposés aux risques environnementaux, leur impact étant maximal chez les enfants de moins de 5 ans et chez les sujets âgés de 50 à 75 ans.

Les pays les plus touchés

C'est l'Asie du Sud-Est qui est la plus touchée par les décès liés à la pollution de l'air intérieur et de l'air extérieur (3,8 millions). La Région Pacifique se classe en 2ème position (3,5 millions) suivie de la Région africaine (2,2 millions), de la Région européenne (1,4 millions), de la Région méditerranée orientale( 854 000), et de la Région Amériques ( 847 000).

Les principales causes de décès liées à l'environnement

Selon le rapport, qui porte sur plus de 100 catégories de maladies et de traumatismes, l'immense majorité des décès liés à l'environnement sont dus aux maladies cardiovasculaires telles que les accidents vasculaires cérébraux et les cardiopathies ischémiques (maladies coronariennes - occlusion des artères coronaires).
Ainsi les accidents vasculaires cérébraux provoquent chaque année 2,5 millions de décès; les cardiopathies ischémiques 2,3 millions de décès; les cancers,1,7 million de décès ; les affections respiratoires chroniques,1,4 million de décès; les maladies diarrhéiques, 846 000 décès, et les infections respiratoires,567 000 décès.

Les mesures préventives préconisées par l'OMS

Ce nouveau rapport de l'OMS préconise des " mesures rentables que les pays peuvent prendre pour faire baisser la morbidité et la mortalité liées à l'environnement ".

Ainsi, selon l'Organisation, la réduction des émissions de carbone grâce à des nouvelles technologies et des carburants propres, le développement des transports collectifs, l'amélioration des réseaux sanitaires, l'accès à l'eau potable, la réduction de l'utilisation des produits chimiques de synthèse, la protection contre les rayons ultra-violets solaires, la réduction et l'interdiction de la consommation de tabac, ainsi que la pratique d'exercices physiques, permettraient de sauver chaque année 1,7 million d'enfants de moins de 5 ans et 4,9 millions de personnes âgées.

Hervé de Malières