Bioaddict



Santé : quelles différences entre les aliments bio et conventionnels ?

Publié Le 22 Septembre 2011 à 13h29
 
Nous absorbons de plus en plus de produits chimiques à travers ce que nous consommons. Et ces produits chimiques ont un effet direct sur notre santé. En quoi les aliments biologiques peuvent-ils jouer un rôle important dans l'amélioration de la santé humaine ?
Notre poison quotidien : Une enquête de Marie-Monique Robin sur la contamination de la chaîne alimentaire par des milliers de produits chimiques, utilisés depuis la fin de la seconde guerre mondiale.

Les produits biologiques, de par leurs recettes plus simples ainsi que par des pratiques agricoles contrôlées, interdisant le recours aux pesticides de synthèse, aux OGM (articles 4, 9 et 11 du règlement européen bio), respectueuses de l'animal et de l'environnement et réalisées selon des principes de naturalité et d'authenticité (articles 6 et 19 du règlement européen bio), constituent la réponse la plus aboutie au regard des consommateurs en attente de naturel.

Plus de 300 additifs sur le marché, seulement 47 autorisés en bio

Dans les denrées alimentaires conventionnelles, ce sont plus de 300 additifs qui sont actuellement autorisés en France contre seulement 47 en bio. L'utilisation de ces additifs dans les produits biologiques est régie par une liste positive figurant au sein du règlement européen bio (Annexe VIII) où sont spécifiées les conditions d'utilisation très strictes pour chacun des 47 additifs.

En bio, pas d'arôme de synthèse

Les arômes présents dans les aliments sont destinés à apporter une flaveur particulière ou bien à rehausser le pouvoir aromatique d'un arôme déjà présent. On distingue deux grandes catégories d'arômes : les arômes naturels issus de matières premières naturelles et les arômes artificiels ou de synthèse. En bio, seuls les arômes naturels et/ou biologiques sont autorisés. Tous les arômes de synthèse ainsi que les exhausteurs de goût faisant l'objet d'une numérotation européenne (Exxx) sont interdits.

Un raffinage physique des huiles

L'extraction des huiles en bio (à partir de fruits ou de graines) se fait par des méthodes physiques soit par pression à froid ou à chaud soit par centrifugation et non par des méthodes chimiques ayant recours à des solvants (interdits en bio) comme cela peut être le cas en conventionnel. Une fois extraite, l'huile peut ensuite être raffinée afin d'éliminer toutes les impuretés pouvant être à l'origine d'odeurs ou de goûts désagréables. En bio, le raffinage des huiles se fait par une méthode physique à la vapeur d'eau ; le raffinage chimique par solvants organiques est interdit mais autorisé en conventionnel.

Les matières grasses hydrogénées interdites

L'hydrogénation partielle des acides gras insaturés modifie leur structure et génère des acides gras dits trans qui augmenteraient les risques de maladie cardiovasculaires. En bio, le recours à l'hydrogénation des matières grasses est interdit par le règlement européen étant donné que cette réaction chimique utilise des composés (l'hydrogène moléculaire) qui ne figurent pas dans la liste positive des substances autorisées en bio.

Du sel non raffiné

Le sel raffiné est un sel blanc pratiquement pur à plus de 99% de chlorure de calcium (NaCl). Il peut être supplémenté en fluor ou en iode et peut contenir différents additifs tels que des antiagglomérants ou des agents d'écoulement absorbant toute vapeur résiduelle afin que les cristaux de sel s'écoulent facilement. Etant donné qu'au sein de la filière bio le sel, d'origine minérale, n'est pas considéré comme un ingrédient à part entière, rien dans le règlement européen, concernant l'extraction ou la transformation n'est rendu obligatoire en termes de pratiques ou de process. Néanmoins, pour plus de cohérence, les opérateurs bio utilisent le plus souvent du sel non raffiné et l'indiquent alors dans la liste des ingrédients.

Des matières sucrantes différentes

Les matières sucrantes retrouvées dans les produits biologiques sont essentiellement du sucre non raffiné, des sirops de céréales (blé, riz, tapioca, manioc), riches en minéraux. Parfois, l'utilisation de sucre raffiné peut néanmoins être nécessaire dans le développement de certaines recettes spécifiques. Les édulcorants intenses de synthèse, quant à eux, sont considérés comme des additifs et sont tous interdits par le règlement bio.

Une bonne nutrition est essentielle pour maintenir une bonne santé et prévenir la maladie. Les aliments biologiques peuvent ainsi jouer un rôle important dans l'amélioration de la santé humaine, parce qu'ils sont plus nutritifs et sont exempts ou presque de résidus toxiques.

Comment reconnaitre un produit bio ?

En regardant l'étiquetage du produit. Vous reconnaitrez notamment le sigle AB (agriculture biologique) ou encore le nouveau logo bio européen, dessiné avec des étoiles et en forme de feuille. Vous pourrez également trouver le sigle "agriculture biologique" avec l'épi de maïs (dans un cercle bleu entouré d'étoiles) ou encore le label Ecocert.

Stella Giani

voir les sources de l'infos