Bioaddict



Solar Impulse : bientôt un tour du monde en avion à énergie solaire ?!


Sommaire
1 - Premier vol réussi pour Solar Impulse, l'avion à énergie solaire
2 - Objectif : faire le tour du monde sans carburant ni pollution
Publié Le 8 Avril 2010 à 16h11
 
Le Solar Impulse a décollé avec succès hier de l'aérodrome de Payerne en Suisse pour effectuer un premier vol d'essai. Une réussite pour l'équipe de cet avion prototype qui a fait le pari fou de faire le tour du monde en avion à énergie solaire en 2013.
Pendant 87 minutes, Markus Scherdel, pilote d'essai de Solar Impulse s'est familiarisé avec le pilotage du prototype du Solar Impulse HB-SIA, qui s'est élevé jusqu'à 1200 m d'altitude, et a exécuté ses premiers exercices en vol avant de d'effectuer son premier atterrissage sur le tarmac Vaudois. Les différentes manoeuvres de l'avion solaire (virages, simulation de la phase d'approche) avaient pour but d'apprivoiser l'appareil en vérifiant sa contrôlabilité.

" Ce premier vol a été pour moi un moment très intense!, a livré Markus Scherdel, pilote d'essai de Solar Impulse à sa sortie de l'avion. " Le HB-SIA s'est comporté comme l'avait laissé prévoir le simulateur de vol! Malgré son immense envergure et son poids plume, la contrôlabilité de l'appareil correspond à nos attentes! ".

Equipé de 12 000 cellules solaires (cellules photovoltaïques en silicium monocristallin), rien n'était pourtant gagné pour le Solar Impulse.

Un géant au concept révolutionnaire

Atteindre 61 mètres d'envergure pour 1 500 kg tout équipé est un défi jamais réalisé à ce jour en termes de rigidité, de légèreté et de contrôlabilité en vol. Le Solar Impulse est construit autour d'une sorte d'ossature en matériaux composites constitués de fibres de carbone et de nids d'abeilles assemblés en sandwich. L'aile est recouverte sur l'intrados d'un film flexible et sur l'extrados d'une peau composée de cellules solaires encapsulées. 120 nervures en fibres de carbone réparties tous les 50 cm profilent ces deux couches pour donner à l'ensemble sa forme aérodynamique.

" Cette première mission était l'étape la plus risquée du projet. 1h27 d'intenses émotions après 7 années d'étude, de test et de persévérance. Jamais un avion aussi grand et aussi léger n'a volé auparavant ! L'objectif était de vérifier le comportement du prototype en vol ainsi que de tester sa réaction lors de différents manoeuvres. Le succès de ce premier vol nous permet d'envisager la suite du programme avec plus de sérénité ! ", a expliqué l'ingénieur André Borschberg, CEO (Chief Executive Officer) et co-fondateur du projet.

Prochaine étape : démontrer la faisabilité du vol de nuit avec un avion solaire car aucun appareil de ce type n'a encore réussi à passer la nuit en vol avec un pilote à bord. Cette mission de 36 h représentera donc à elle seule " une première historique " pour l'équipe.

" Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir jusqu'aux vols de nuit et plus encore jusqu'au tour du monde mais aujourd'hui, grâce au travail hors du commun de toute une équipe, une phase essentielle vers la concrétisation de notre vision a été franchie. " ajoute Bertrand Piccard, Président et initiateur de Solar Impulse qui est aussi médecin, psychiatre et aéronaute.