Bioaddict



bad news

Téléphones portables : la perturbation de l'activité cérébrale confirmée

Publié Le 2 Mars 2011 à 13h51
 
Une étude américaine publiée dans le Journal of American Medical Association (JAMA) confirme que l'activité des zones du cerveau proches de l'antenne de réception du téléphone portable est augmentée pendant l'utilisation du téléphone.

Afin de vérifier si l'usage des téléphones mobiles affecte le cerveau, les auteurs de l'étude ont utilisé un marqueur de l'activité cérébrale. 47 sujets en bonne santé ont été suivis.

Après injection d'un produit permettant de mesurer le métabolisme du glucose cérébral, les téléphones portables ont été placés près des oreilles gauche et droite pendant 50 minutes en position activée, puis pendant 50 minutes en position désactivée.

Le résultat est clair : si le métabolisme du glucose du cerveau n'est pas globalement modifié, que le téléphone soit en position ON ou OFF, il est en revanche significativement plus élevé dans les régions proches de l'antenne. Et ce d'autant plus que la fréquence des ondes électromagnétiques émises est élevée.

Quelles sont les conséquences de ces perturbations de l'activité cérébrale ? Les auteurs disent qu'elles restent pour l'instant inconnues. Mais est-il raisonnable de penser qu'elles n'auraient aucun effet néfaste sur la santé ?

José Vieira

A lire aussi : Nocivité des ondes sur la santé : le doute est confirmé

Téléphones mobiles et santé : comment se protéger des ondes électromagnétiques