Bioaddict



Toitures végétalisées : Paris en comptera 7 hectares en 2020 !

Publié Le 30 Novembre 2011 à 17h58
 
La Ville de Paris a récemment voté un plan biodiversité qui se traduira notamment par la création de 7 hectares de toitures végétalisées dont 15 jardins en terrasse d'ici 2020. Elle fait ainsi partie des premières métropoles européennes à se doter d'un tel dispositif. Quels sont les avantages de ces toits de verdure ?
Toit végétalisé dans la commune de Vincennes, proche de Paris.

Actuellement la ville de Paris ne compte que 3,7 hectares de toits végétalisés, bénéficiant d'un financement ad hoc depuis 2005. La capitale souhaite donc l'installation de 7 nouveaux hectares d'ici 2020.

Depuis quelques années, les référentiels de construction tout comme les préconisations du Grenelle de l'environnement et les recommandations de certains documents d'urbanisme, incitent à la végétalisation des toitures et des murs des infrastructures publiques. Pourquoi un tel engouement pour les toitures végétalisées ?

Ces toits ont plusieurs avantages : ils participent à l'isolation des bâtiments, à la rétention des eaux de pluie et sont un refuge pour la biodiversité. Si peu d'expérimentations et de publications scientifiques permettent d'affirmer de manière consensuelle la véracité de ces bénéfices environnementaux (notamment de leur effet sur le réchauffement climatique), certaines études font ressortir un potentiel intéressant concernant la présence de flore, d'insectes, d'araignées, d'oiseaux et de la microfaune du sol. Enfin, en terme d'isolation phonique, sachez que la terre végétalisée compte parmi les meilleurs isolants.

On distingue classiquement trois types de toitures végétales en fonction de leur épaisseur : les toits extensifs, semi-intensifs et intensifs. Les toitures de type extensif représentent, à l'heure actuelle, la majorité des toitures végétalisées construites en France. Cela s'explique simplement par leur faible coût, leur légèreté et le faible entretien.

L'Observatoire Départemental de la Biodiversité Urbaine de la Seine-Saint-Denis (ODBU) et Natureparif, l'Agence régionale pour la nature et la biodiversité en Île-de-France, se sont associés pour élaborer un guide pratique afin de " Réaliser des toitures végétalisées favorables à la biodiversité ".

A destination des professionnels de la construction, de l'étanchéité et du paysage, cette fiche pratique très complète dresse un état des lieux des pratiques actuelles et propose des pistes pour optimiser les dispositifs en matière d'accueil de la biodiversité. Il met également en avant les contraintes à prendre en compte avant de se lancer dans l'installation de ces toitures.

Le document est téléchargeable sur le site internet de Natureparif.

Célia Garcin