Bioaddict



Un tigre comme animal de compagnie ?!


Sommaire
1 - Un tigre comme animal de compagnie ?!
2 - Le WWF au secours des tigres de Sumatra
Publié Le 21 Janvier 2010 à 16h11
 
Le gouvernement indonésien va autoriser les particuliers à adopter des tigres de Sumatra nés en captivité comme animaux de compagnie afin de sauver cette espèce menacée.

Une trentaine de tigres de Sumatra (Panthera tigris sumatrae) nés en captivité en Indonésie seraient disponibles pour être "adoptés".

Cette idée de les mettre à disposition de particuliers survient après que de riches hommes d'affaires aient approché les autorités pour leur proposer d'en acheter, selon Didi Wiryanto, un responsable du ministère indonésien.

Ainsi, il faudra débourser un milliard de roupies, soit environ 100 000 dollars, pour élever une paire de tigres.

Les tigres ne seront ni vendus, ni loués, mais continueront à appartenir à l'Etat indonésien. La somme versée ne donnera ainsi que l'autorisation de s'en occuper légalement.

Un certains nombres de conditions devront être respectées : Les tigres devront notamment disposer d'un espace minimum de 60 m2, " bien qu'il soit préférable de leur offrir un large terrain ", a déclaré un responsable du ministère indonésien de la Forêt.

Une initiative qui surprend les associations de défense de la faune

Celles-ci estiment que l'Etat fait fausse route pour la sauvegarde de l'espèce et qu'il conviendrait plutôt de s'attacher à préserver les zones d'habitat naturel des quelque 400 tigres vivant encore à l'état sauvage à Sumatra, une île victime de la [article=500]déforestation[/article].

Cette déforestation massive, et la plupart du temps illégale, menace en effet les habitats des tigres. Le principal vecteur de cette déforestation en Indonésie est la transformation de zones forestières en plantations de palmiers à huile, qui génèrent de l'huile de palme (que vous retrouvez notamment dans vos margarines, shampoings, nourriture, lessive...).

Sans habitats, les tigres deviennent alors agressifs, attaquent les hommes, et, très souvent, sont abattus à leur tour. De plus, ils se rapprochent des villages, faute de trouver de la nourriture dans une jungle qui rétrécit de jour en jour.

Ainsi, pour Bustar Maitar, de Greenpeace Asie du Sud-Est, cette décision du Ministère indonésien est mauvaise : "Ce n'est pas une solution pour sauver les tigres. La meilleure des solutions est de sauver les forêts où ils vivent".
"Ce n'est pas l'argent qui nous intéresse... Mais sauver les tigres", contredit l'expert du Ministère, Didi Wiryanto.

Une "année du Tigre" qui s'annonce mal

Cette autorisation inquiète également particulierement les défenseurs des animaux qui craignent que les félins soient davantage braconnés dans les mois qui viennent en raison de la célébration de "l'année du Tigre" qui débute, selon l'astrologie chinoise, le 14 février prochain.

La demande de peau ou d'os de tigre "va être forte durant cette année, et les prix pourraient augmenter", a mis en garde Dinoysius Sharma, directeur de WWF pour la Malaisie.

Il faut savoir que 78 % des tigres de Sumatra morts ont été tués par des braconniers. Très prisées, leur peau, leurs griffes et leurs dents sont vendues sur des marchés de Sumatra comme souvenirs, amulettes ou trophées. Leur os et leurs griffes sont aussi utilisés dans les autres pays asiatiques dans la médecine traditionnelle. Quant à leur queue, elle est transformée en pommade pour soigner les maladies de peau.

Pour en savoir plus sur les différentes espèces de tigres menacées, consultez sur la liste rouge de l'UICN, l'Union internationale pour la conservation de la nature.

 

A lire aussi : 17 291 espèces menacées d'extinction dans le monde selon la Liste rouge de l'UICN

 

voir les sources de l'infos