Bioaddict



good news

Une expédition scientifique pour explorer la biodiversité marine

Publié Le 17 Juillet 2009 à 03h57
 
La fondation suisse Antinéa a lancé le 11 juillet à Marseille l'expédition " Changing Oceans " qui va explorer pendant 10 ans, 100 sites parmi les plus remarquables en matière de biodiversité marine. Le but : sensibiliser le grand public à la destruction des fonds marins sous le parrainage du producteur français Luc Besson et de l'ancien numéro deux du commandant Cousteau, Albert Falco.
L'expédition a lieu au bord de son voilier porte drapeau " Fleur de Passion ", navire de guerre allemand long de 33 m. Cette vaste expédition d'une dizaine d'année baptisée " Expédition 2008-2018 " conduira ce navire à la découverte de 40 écorégions maritimes, aires marines protégées, d'importance vitale en termes de préservation de la biodiversité . Des écorégions répertoriées comme telles par le World Wildlife Found (WWF) dans le cadre du projet " Global 200 ": en Méditterranée , dans l'Atlantique, les Caraïbes, le Pacifique, l'océan Indien et sous d'autres latitudes.

Cette aventure, sous le patronage de l'Unesco, de l'ambassadrice des mers Maud Fontenoy et de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature, s'inscrit délibérément dans le sillage d'un Cousteau et " perpétue à sa manière l'esprit des grandes expéditions humanistes du siècle passé " indique la fondation.
L'expédition accueillera des équipes de scientifiques, des réalisateurs d'images sous-marines, des photographes et des journalistes dont les documentaires et les images serviront à promouvoir la cause des océans.

Laboratoires, ONG, associations locales et divers scientifiques vont étudier :
-La pollution marine et notamment les macrodéchets.
-La pollution sonore encore peu connue
-La biodiversité menacée, grâce à des caméras sur des requins et des tortues
-Les ressources profitables à l'homme.
-L'acidification des océans et les changements climatiques
-Les grands fonds
-Le patrimoine culturel sous- marin
-Les collisions entre navires et cétacés

" Et parce que l'Homme demeure au centre des préoccupations d'Antinea, le voilier accueillera aussi des écovolontaires et des projets socio-éducatifs, permettant au plus grand nombre de participer à cette formidable aventure humaine ", souligne la fondation Antinéa.

voir les sources de l'infos