Bioaddict



événement

Une semaine pour lutter contre le gaspillage et réduire ses déchets

Publié Le 17 Novembre 2011 à 18h22
 
Alors que la production d'ordures ménagères a doublé en 40 ans, la troisième édition de la semaine européenne de la réduction des déchets, parrainée par la Commission européenne, se lance le défi de toucher un public plus large que l'année dernière. Les mots d'ordre de l'édition 2011 sont "réemployer" et "réparer".

En 2008, les Européens ont généré 524 kg de déchets municipaux par habitant, dont près de 40% ont été recyclés ou compostés. Parmi les pays mauvais élèves figurent le Danemark, l'Irlande et Chypre arrivent avec plus de 700 kg de déchets municipaux par habitant. La France se situe en milieu de ploton avec 543 kg de déchets municipaux par habitant. Comparée à des pays comme l'Estonie, la Pologne et la République Tchèque qui ne comptent qu'environ 300 kg, on se dit qu'il reste encore des progrès à faire !

L'objectif de la Semaine européenne des déchets, qui a lieu du 19 au 27 Novembre 2011, est justement d'améliorer ce résultat en sensibilisant tout un chacun à la nécessité de réduire la quantité de déchets générée. C'est également d'inciter les élus à privilégier le compostage et le recyclage dans leur collectivité et de diminuer ainsi le volume de déchets qui finissent dans les décharges.

L'évènement se base sur un concept de prévention des déchets, c'est-à-dire éviter que ce dernier ne soit produit! Et agir pour ne pas produire les déchets, c'est mieux consommer (des produits peu emballés, écolabellisés), mieux produire (des produits éco-conçus), prolonger la durée de vie des produits (réparer et donner) et moins jeter moins (en compostant par exemple) ! En bref, éviter le gaspillage autant que possible.

Durant la Semaine Européenne de la Réduction des déchets, des actions de sensibilisation sur la réduction des déchets sont mises en place dans toute l'Europe par divers acteurs (réseaux associatifs, écoles, universités, administrations, entreprises, etc.) et ciblent différents publics (grand public, salariés, écoliers, etc.).

En 2010, 22 pays européens et 2 états d'Amérique Latine (le Brésil et la République Dominicaine) avaient participé à l'évènement, et 4300 actions avaient été dénombrées dans les entreprises, les écoles et même les églises.

Cette année, ce sont 33 territoires européens qui accueilleront des initiatives et des animations.


Pour en savoir plus : www.ewwr.eu

Olivia Montero