Bioaddict



bad news

Valérie Pécresse veut supprimer les aides au développement de l'agriculture bio en Ile-de-France

Publié Le 15 Décembre 2016 à 14h04
 
Alors que 60 % des franciliens consomment régulièrement bio, la Présidente de la Région Ile-de-France Valérie Pécresse a voté la réduction, voire la suppression de subventions destinées à plusieurs structures d'accompagnement au développement de l'agriculture biologique dans la région. Une grande mobilisation est organisée à Paris le 15 décembre à 18h devant le Conseil régional Île-de-France pour contrer cette décision et demander le maintien et l'augmentation du soutien financier de la région à l'agriculture biologique.
La Présidente de la Région Ile-de-France Valérie Pécresse veut supprimer les aides au développement de l'agriculture bio


Près de de 60 % des franciliens consomment régulièrement bio et 88 % des parents souhaitent du bio dans les cantines pour leurs enfants (sondage CSA 2015). L'Île-de-France est la région où la consommation de produits biologiques est supérieure à la moyenne nationale et où elle ne cesse d'augmenter. Pourtant la surface consacrée à l'agriculture biologique en Ile-de-France reste trois fois moindre que dans le reste de la France (2 % contre 6 % en moyenne nationale).

"Moi, je mange bio, comment pourrais-je souhaiter autre chose pour mes concitoyens ?" avait déclaré Valérie Pécresse, alors candidate aux élections régionales. Pourtant, le mercredi 16 novembre 2016, la Région Île-de- France, présidée par Madame Pécresse, a voté la réduction, voire la suppression de subventions destinées à plusieurs structures d'accompagnement au développement de l'agriculture biologique. Par ailleurs, des interrogations sont soulevées quant au maintien des aides aux agriculteurs biologiques et aux acteurs de la filière.

Valérie Pécresse avait pourtant écrit, en pleine campagne régionale, qu'elle honorerait les engagements relatifs au Plan Bio Etat-Région 2014-2020 et elle s'engagerait à " accélérer l'introduction de produits agricoles locaux et biologiques dans les assiettes des Franciliens, à commencer par celles des cantines des lycées de la région. "

Un an plus tard, les coupes franches qui viennent d'être votées à l'encontre des structures du Pôle ABIOSOL (- 35 % pour le Réseau AMAP, -30 % pour le Groupement des Agriculteurs Biologiques, et aucun budget voté pour Les Champs des Possibles, ni pour Terre de Liens IDF) sont en contradiction avec ces engagements et les objectifs fixés par le Plan Bio. Ces structures, faute de moyens, vont devoir réduire leurs actions.

Pourtant, l'accompagnement individuel et collectif du Pôle ABIOSOL a permis 85 installations depuis 2009 (dont 16 dans les régions voisines), avec un taux de survie des entreprises créées de 93,8 % après 5 ans. Près de 40 futur(es) paysa(nes) francilien(nes) auront pu expérimenter en grandeur réelle leur projet d'installation au sein du dispositif " couveuse " des Champs des Possibles et en assurer ainsi la viabilité. Avec la Foncière et la Fondation, l'association Terre de Liens IdF a permis, depuis sa création (2011), d'installer ou conforter 6 projets agricoles grâce à l'investissement citoyen (1 400 000 euros collectés sous forme d'épargne citoyenne et de dons). En 2015, le GAB IdF (le Groupement des Agriculteurs Biologiques d'Ile de France) a accompagné 100 établissements de restauration collective, et près de 180 000 convives ont pu manger du bio local. Depuis 2004, Le Réseau des AMAP a permis d'établir des partenariats entre près de 50 000 consommateurs et une centaine de paysans, partenariats qui garantissent la pérennité des exploitations.

Comment expliquer que la nouvelle mandature régionale décide de porter un coup d'arrêt à un réseau d'acteurs économiques ancrés sur les territoires, engagés pour le respect de l'environnement, des animaux et de la santé des consommateurs, et ainsi porteur d'avenir ? Actuellement, 2 276 entreprises franciliennes, représentant des milliers d'emplois, produisent, préparent, distribuent ou importent des produits bio.

Grande mobilisation des Franciliens le 15 décembre à 18h à Paris

Ce 15 décembre, les élus régionaux débattront des orientations budgétaires 2017. Pour faire pression, un grand rassemblement convivial et pacifique est organisé à 18h devant le Conseil régional Île-de-France (à la sortie du Métro Saint-François-Xavier ligne 13, place André Tardieu dans le 7ème arr.) pour demander le maintien des financements alloués à l'agriculture biologique à hauteur des crédits votés en 2015.

Ce que les agriculteurs bio demandent à la Présidente de la région Valérie Pécresse :

- le maintien et l'augmentation du financement aux dispositifs existants de développement de l'agriculture biologique et paysanne dont le pôle Abiosol

- le respect du plan bio Etat-région 2014-2020 dont l'objectif était de tripler la surface bio d'ici 2020

- l'augmentation globale du financement consacré à l'agriculture biologique notamment pour accélérer les conversions et aider à l'installation de nouveaux agriculteurs en bio;

- l'ouverture des instances de gouvernance agricole aux acteurs de l'agriculture bio, paysanne et citoyenne

- la transparence sur l'affectation des terres agricoles

- l'arrêt de l'artificialisation des terres agricoles

- le soutien aux circuits courts de distribution

- d'augmenter la part de produits bio et locaux dans les cantines des lycées de la région.

Une pétition pour sauver l'agriculture bio en Ile-de-France a également été lancée sur le site sauvonslabioeniledefrance.agirpourlenvironnement.org.

Stella Giani


Acceuil Biomap
Baramel, gâteaux bretons bio
Ets La Messuzière Alimentation bio Petit producteur bio Voir la fiche