Bioaddict



Vin bio : les raisins du succès!

Publié Le 2 Septembre 2009 à 13h07
 
Le vin biologique connait un fort succès auprès des consommateurs qui recherchent des produits originaux, authentiques et éco-citoyens.
 
Virgile Joly Viticulteur
St Saturnin de Lucian

C'est sur l'un des meilleurs terroirs du Languedoc-Roussillon, Saint-Saturnin, que Virgile Joly a choisi de se lancer dans l'aventure viticole en 2000.Aujourd'hui à la tête d'un domaine de huit hectares et demi, il produit des vins pour l'élaboration desquels il laisse faire la nature. Qui fait merveille. www.domainevirgilejoly.com

 

DOSSIER SPECIAL
Valeur refuge en ces temps de standardisation alimentaires, le vin biologique a le vent en poupe. Avec une nette augmentation de leurs ventes en France et à l'étranger, les producteurs de vin bio ont le sourire aux lèvres. Et ce n'est qu'un début. Demande en évolution des consommateurs "éco-citoyens" et politique de développement durable obligent, les plus beaux jours du vin biologique sont devant lui.
Le succès sans précédent du dernier salon "Millésime Bio" qui vient de se tenir à Montpellier en a fait la démonstration. La viticulture biologique est un secteur porteur qui sort son épingle du jeu et jouit d'une belle croissance. Cette valeur ajoutée que représente le biologique pour les consommateurs est d'ailleurs partagée par les autorités compétentes. Ainsi, dans le cadre du Grenelle de l'environnement la surface des terres biologiques en France devrait être triplées d'ici 2012. Mais pourquoi un tel engouement?

Rien que du naturel

Outre l'impact moindre sur l'environnement de la viticulture bio (pas de pesticides ni d'engrais chimiques, sols non pollués...), consommer du vin naturel présente bien des avantages. Et notamment une contenance dépourvue en soufre, principal responsable des lendemains difficile. Notez aussi qu'un vin bio aura plus de goût car il ne contient aucune substance chimique! Rien que du naturel, d'où une subtilité d'arômes plus élevée que le vin conventionnel. Le tout dans une gamme de prix presque similaire aux produits d'une viticulture conventionnelle. Aussi, même s'il faut parfois compter sur un léger surcoût, la clientèle adhère et ce, par delà les frontières puisqu'une part non négligeable de la production de vin biologique s'exporte. Le roquefort ou le camembert auront beau être surtaxés à outrance, il faudra toujours un bon vin pour les accompagner. Autant qu'il ne soit donc pas dopé aux engrais.

D'ailleurs, pour la Revue du vin de France, tous les vins seront des produits biologiques d'ici 30 à 40 ans! C'est ce qu'elle nous a prédit dans son édition de février.
La vigne absorberait aujourd'hui un tiers des pesticides épandus en France. Le chiffre est éloquent. D'ailleurs, pour nombre de spécialistes, beaucoup de vins mériteraient d'être déclassés tant le système AOC a été perverti. Un rapport coordonné par PAN-Europe, et soutenu par le MDRGF pour la France indique quant à lui que presque tous les vins conventionnels contiennent des résidus de pesticides . L'étude de PAN-Europe, présente le résultat de l'analyse de 40 bouteilles de vin rouge (34 de la viticulture traditionnelle et 6 de l'agriculture biologique). Si chaque échantillon du secteur traditionnel présentait en moyenne plus de quatre pesticides, et parfois jusqu'à dix, les bio étaient à peu près indemnes. Autant d'arguments qui prônent le retour à un travail équilibré des sols pour les grands vins comme le pratiquent désormais de plus en plus de producteurs de vin biologique. A commencer par le Languedoc qui représente la plus importante région de production française de vin bio, Saint Saturnin en tête. A l'heure actuelle on compte ainsi plus de 410 producteurs de vin Languedoc Roussillon, contre 328 en Provence.

Terroir et talent

Selon la Revue du vin de France, à plus ou moins long terme, aucun grand vignoble n'échappera à cette conversion. Et ce d'autant plus que 2 français sur 3 déclarent désormais privilégier l'achat de produits respectueux de l'environnement et/ou des principes de développement durable. Et même s'il faut parfois compter jusqu'à 10% de hausse de prix, comparée aux cultures non naturelles, la clientèle adhère. Certes, le vin naturel a encore pas mal de chemin à faire en France, car à peine 3% des vignes sont cultivées en agriculture biologique . Il est toutefois en croissance de 20%. Et cette croissance s'annonce exponentielle. Mais si l'on veut respecter les exigences de qualité il faudra sans conteste passer par une réglementation forte car le vin bio n'est pas systématiquement synonyme de bon. Il faut deux conditions supplémentaires : un bon terroir et un vigneron talentueux !

Propos recueillis avec l'aimable autorisation de Mr Virgile Joly, viticulteur biologique, à qui nous souhaitons d'excellentes vendanges.

Vente de Vin Biologique et naturel à Saint Saturnin, dans le Languedoc Roussillon - Vin rouge bio, Blanc, Carthagène...Découvrez le Domaine Virgile Joly