Bioaddict



Vivez une semaine bio sans pesticides du 20 au 30 mars !


Sommaire
1 - Une semaine pour les alternatives aux pesticides
2 - L'agriculture bio comme alternative aux pesticides de synthèse
3 - Comment faire pour jardiner sans pesticides ?
Publié Le 19 Mars 2010 à 16h41
 
Pour la 5ème année consécutive, l'ACAP (Association citoyenne pour une alternative aux pesticides) organise une Semaine pour les alternatives aux pesticides, du 20 au 30 mars prochain. 10 jours pendant lesquels des actions sont menées à travers le monde pour démontrer que " l'on peut et que l'on doit se passer de l'usage des pesticides ".
Pour sa 5ème édition, la Semaine pour les Alternatives aux Pesticides accueille les Pestes Acides. Trois grands nains de jardins qui chantent à tue-tête la dangerosité des pesticides et l'incrédibité de nous, pauvres humains empesticidés qui subissont chaque jour les pulvérisations de pesticides chimiques. Le WWF-France s'est joint à la semaine pour les Alternatives aux Pesticides pour lancer cette campagne du Buzz Internet réalisée par l'agence LIMITE.
Insecticides pour éliminer des insectes, fongicides pour éradiquer les champignons, herbicides pour détruire les " mauvaises herbes "... La France est la 1ère consommatrice de pesticides en Europe avec 76 000 tonnes par an, dont 90 % concernent l'agriculture. Elle utilise 1/3 de la consommation Européenne de produits phytosanitaires à elle toute seule.

Lors de la pulvérisation, 25 à 75 % des quantités de pesticides appliquées partent dans l'atmosphère selon l'ACAP, Association citoyenne pour une alternative aux pesticides.

" Ces 76 000 tonnes contiennent de nombreuses molécules dangereuses pour la santé qui peuvent provoquer des cancers, des problèmes de reproduction, neurologiques, des perturbations du système hormonal, et bien d'autres conséquences désastreuses. L'épandage des ces substances a en outre des conséquences néfastes pour l'environnement. Ainsi les pesticides polluent nos rivières, stérilisent nos sols et contaminent nos assiettes (50 % des aliments analysés contiennent des résidus parfois toxiques de pesticides) ", indique l'ACAP.

Lire "Agriculture : une réduction de 30 % des pesticides serait possible"

La genèse de l'ACAP

L'ACAP est un collectif de 170 organisations lancé en 2004 à l'initiative du MDRGF (Mouvement pour les droits et le respect des générations futures), association créée il y a 14 ans par François Veillerette, auteur de " Pesticides révélations sur un scandale français " et Georges Toutain, ingénieur agronome. Le MDRGF informe sur les questions liées aux pollutions chimiques, en particulier les pesticides et dénonce les conséquences négatives de l'agriculture industrielle et fait la promotion de véritables solutions alternatives telles que l'agriculture biologique ou la production intégrée.

L'Association citoyenne pour une alternative aux pesticides a pour objet d'informer le grand public des dangers sanitaires liés à l'utilisation des pesticides et de promouvoir des alternatives agronomiques permettant d'obtenir des aliments sains sans utiliser de produits chimiques toxiques.

Lire "Pesticides : 4 % des aliments en Europe en contiennent de trop"

Son but est d'inciter les pouvoirs publics à réduire l'utilisation intensive des pesticides en France et à proposer une politique en faveur des alternatives aux pesticides.

Lire "Pesticides : un réglement européen enfin adopté"

10 jours pour promovoir les alternatives aux pesticides

C'est en 2006 que l'ACAP a créé la semaine pour les alternatives qui se tient du 20 au 30 mars, durant laquelle des projections de films, des ateliers de sensibilisation, des visites de jardins et fermes bio, des repas bio sont organisés par des associations, des jardineries et magasins, collectivités territoriale et institutions scolaires. Des toxicologues, biophysiciens, chimistes, ingénieur agronome répondront aux questions.

De Narbonne, à l'Allemagne à la Nouvelle Calédonie en passant par le Togo, la Tunisie et la Macédoine, plus de 350 événements sont recensés sur le nouveau site internet www.semaine-sans-pesticides.com.

Avec cette 5ème édition, une nouvelle rubrique voit le jour : Norbert le ver de terre, qui dévoile aux enfants les secrets de la vie des plantes, les impacts des pesticides et les solutions respectueuses et viables qui existent.

2010 étant l'année Internationale de la Biodiversité, la Semaine pour les Alternatives aux pesticides met l'accent sur le vivant. Ainsi, cette année, la LPO (Ligue pour les Oiseaux) et l'UNAF (L'Union pour l'apiculture Française) se joignent à la Semaine pour promouvoir les alternatives aux pesticides.