Bioaddict



flash info
Publié Le 14 Novembre 2016 à 14h42
 

Aéroport Notre-Dame-des-Landes: les travaux de nouveau autorisés

Alors que la Rapporteure de la Cour administrative d'appel de Nantes avait demandé le 7 novembre 2016 l'annulation de deux arrêtés préfectoraux autorisant les travaux de construction de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, estimant que les compensations à la destruction potentielle d'espèces protégées sont insuffisantes, que la construction causerait une "dégradation certaine des masses d'eau" (le site est une zone humide à 98%), et qu'il existe une "alternative avérée" avec un réaménagement de l'actuel aéroport, la Cour vient quand même de donner son feu vert ce lundi 14 novembre 2016 pour lancer les travaux.

Il est pourtant très habituel que la Cour administrative suive les recommandations du Rapporteur. Mais pouvait-elle résister à la pression du Premier Ministre Manuel Valls et du Ministre des Affaires Etrangères Jean-Marc Ayrault, farouches promoteurs de cet aéroport ?

"C'est un fait rarissime, a dénoncé Yannick Jadot, candidat Europe Ecologie-Les Verts (EELV) à la présidentielle, présent dans la salle. Je ne peux pas déconnecter cette décision du contexte politique (...), qui nous fait perdurer un mauvais film et un très mauvais scénario."

Ségolène Royal, Ministre de l'Ecologie, opposée au projet, et Barbara Pompili, sa Secrétaire d'Etat notamment chargée de la Biodiversité, vont elles pouvoir (vouloir?) agir pour annuler cette décision ?

Françoise Verchère, Porte parole des élus locaux opposés au projet a déclaré : "C'est une immense déception. Nous pensions que les conclusions du rapporteur seraient suivies, comme dans 90% des cas", précisant que tous les recours juridiques n'étaient pas encore épuisés. Elle souhaite connaitre les attendus de la Cour pour prendre une décision. Et elle a précisé que de toutes façons elle porterait l'affaire, si nécessaire, au niveau de la Cour de justice européenne.

En attendant la zone reste largement occupée par les opposants car c'est le seul moyen d'empêcher le lancement des travaux, la décision de la cour administrative n'étant pas suspensive. Les principales associations opposées au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes ont annoncé qu'elles allaient formuler un recours (non suspensif) devant le Conseil d'Etat, la plus haute juridiction administrative française.

Les associations de défense de l'environnement sont également furieuses de cette décision de la Cour. Denez L'Hostis, président de France Nature Environnement, a ainsi déclaré : " Cette décision est une très mauvaise nouvelle pour la nature et l'environnement mais au-delà, pour tous les habitants du grand ouest qui devront financer non seulement l'aéroport et les divers projets annexes (autoroutes, LGV, ligne tram-train, voiries...). De plus ce projet accélère encore la destruction de leur patrimoine naturel et la perte d'une infrastructure naturelle gratuite que constitue cette zone humide qui stocke du carbone, régule les sécheresses, absorbe les crues et génère de la biodiversité. Malgré cette décision, nous continuons à demander l'abandon définitif du projet qui nous paraît toujours aussi absurde, en rappelant que toutes les autorisations ne sont pas encore délivrées et que le contentieux européen est toujours pendant ".

Le feuilleton continue !



Retrouvez tous les Flash Infos :