Bioaddict



flash info
Publié Le 1 Novembre 2017 à 15h47
 

Alerte sur les dangers du réchauffement climatique sur la santé

La revue médicale britannique The Lancet vient de publier ce mardi 31 octobre 2017 un rapport alarmant sur les effets potentiels du réchauffement climatique sur notre santé.

Ce rapport, intitulé Lancet Cutdown (compte à rebours), a été rédigé avec la participation de 24 institutions et organisations intergouvernementales.

Il précise que le réchauffement climatique a affecté la santé de plus de 125 millions de personnes depuis 2000 via des vagues de grandes chaleurs. Et il estime que le phénomème va s'accentuer et entrainer des événements météorologiques extrêmes de plus en plus nombreux, des sécheresses répétées ou des innondations catastrophiques liées à la montée du niveau des océans. Ce qui provoquera des pénuries, développera la sous-nutrition, augmentera le nombre et la gravité des maladies transmises par des moustiques, créera de nouveaux risques sécuritaires, et entrainera des migrations massives de populations...

l'Asie est le continent le plus touché par les catastrophes météorologiques : 2 843 événements ont été enregistrés entre 1990 et 2016, affectant 4,8 milliards de personnes et faisant 505 013 morts.

Et ce sont les travailleurs ruraux qui sont les premières victimes du changement climatique.

Le rapport pointe également la responsabilité de la pollution de l'air dans le développement des problèmes sanitaires. Ainsi, au niveau mondial, 71% des 2 971 villes suivies par l'OMS ont une concentration en particules fines dans l'atmosphère bien supérieures au seuil limite fixé à 10 microgrammes par m3 par l'OMS.

En France, par exemple, précise le rapport, la concentration moyenne annuelle des particules dites PM 2,5, les plus fines, est de 12 microgrammes par m3. Et au niveau mondial l'exposition à ces particules a globalement augmenté de 11,2% depuis 1990.

Pour les auteurs il faut donc s'attaquer au changement climatique en réduisant les émissions de gaz à effet de serre, immédiatement, directement, et sans équivoque si on veut préserver la santé de la population mondiale. Et on sait bien que ce sont les énergies fossiles ( charbon, pétrole...) qui sont les principales sources de ces gaz mortifères.

Mais pour des raisons purement économiques et politiques ils risquent fort de ne pas être entendus...



Retrouvez tous les Flash Infos :