Bioaddict



flash info
Publié Le 18 Août 2012 à 20h56
 

Des fissures détectées sur les réacteurs nucléaires français... mais pas aussi graves qu'en Belgique

Ni le nombre ni la nature des fissures identifiées en France sur les cuves de réacteurs nucléaires ne sont "comparables" à celles détectées en Belgique à Doel 3, a réaffirmé vendredi l'Autorité de sûreté nucléaire française (ASN). "En France, deux types de défauts de nature différente ont été détectés. Ils sont identifiés, surveillés et ont fait l'objet d'informations de la part de l'ASN", rappelle l'Autorité dans un communiqué, en réaction à certaines inquiétudes suscitées par le cas du réacteur belge, où "8.000 possibles fissures" ont été détectées dans la cuve, selon Willy de Roovere, directeur de l'Agence fédérale de contrôle nucléaire belge (AFCN). "Effectivement, il y a eu des défauts détectés sur les cuves des réacteurs en France, notamment des défauts sous revêtements (DSR)", a expliqué à l'AFP Sébastien Crombez, directeur des équipements sous pression à l'ASN.
Sur les 37 défauts détectés dans le parc français, 20 sont situés sur la cuve du réacteur numéro 1 du Tricastin.



Retrouvez tous les Flash Infos :