Bioaddict



flash info
Publié Le 10 Avril 2017 à 07h41
 

L'arrêt de la centrale nucléaire de Fessenheim est officiellement programmé

Ségolène Royal vient de gagner son bras de fer contre EDF. Le décret qui supprime l'autorisation d'exploiter la centrale nucléaire de Fessenheim, vient d'être publié ce dimanche 9 avril 2017 au Journal Officiel.

"C'est dit, C'est fait" se réjouit la Ministre dans un communiqué.

Cependant il faut préciser que si l'autorisation d'exploiter la centrale nucléaire de Fessenheim est bien abrogée comme le dit l'article 1 du décret , cette autorisation ne sera réellement abrogée qu'à compter de la date de mise en service de l'EPR de Flamanville, c'est à dire en 2019 au plus tôt.

La sagesse finit donc par l'emporter car la centrale, la plus vieille de France, située de surcroit dans une zone sismique, est actuellement à l'arrêt et ne pourra redémarrer qu'après de réparations au coût très élevé portant sur la sécurité et la sûreté. Ses systèmes de prélèvement et de rejet direct de l'eau de refroidissement dans le canal du Rhin ne sont en effet plus aux normes des nouvelles centrales.

Ségolène Royal encourage donc EDF à poursuivre et renforcer les investissements dans les énergies renouvelables : solaire, éolien, géothermie, énergies marines, hydroélectricité pour réduire à 50 % la part du nucléaire . La loi de transition énergétique impose en effet
l'obligation de diversifier les sources d'énergie afin d'atteindre 40% d'énergies renouvelables dans la production électrique d'ici 2030.

"Il faut donc sortir du tout nucléaire et renforcer fortement les investissements verts" précise la ministre dans le communiqué.

Quant aux conséquences sur l'emploi elles seraient nulles car un vaste chantier industriel de démantèlement de la centrale va devoir être créé par EDF. Et ce démantèlement durera au moins une trentaine d'années...



Retrouvez tous les Flash Infos :