" Journaliste environnementaliste, un combat périlleux "

Sommaire de cet article :

  1. Environnement et vérité : la menace pèse sur les journalistes
  2. Gaspillage des ressources naturelles : un sujet sensible
  3. Dénonciation de pollutions : source de menaces

" En Birmanie, la question est réglée de façon plus radicale encore. Le Bureau de la censure militaire supprime des journaux toute référence gênante à la déforestation . Pour le plus grand bénéfice des entreprises chinoises ", note RSF .

Aux Philippines, Joey Estriber, animateur du programme radio "Pag-usapan Natin" (Parlons de ça !) sur la radio locale DZJO, dans la province d'Aurora (nord-est de Manille), a disparu depuis mars 2006. Kidnappé par quatre hommes, il n'a jamais reparu. Joey Estriber était connu pour ses dénonciations de la déforestation. Dans son programme, il revenait sur l'abattage intensif d'arbres mené par des entreprises bénéficiant de soutiens au sein de l'administration.

 

Autre exemple de gaspillage catastrophique de ressources naturelles que les autorités locales tentent de masquer : la destruction de la mer d'Aral. En juin 2008, le journaliste ouzbek Solidzhon Abdurakhmanov est arrêté au Karakalpakstan (Ouest), région autonome de l'Ouzbékistan. Accusé de trafic de drogue, il est condamné séance tenante à dix ans de prison.