Bioaddict



26 pays réunis au Bella Center de Copenhague pour une réunion de travail nocturne


Sommaire
1 - Tous unis pour la Planète
2 - "L'accord de Copenhague" comporterait trois textes distincts
Publié Le 18 Décembre 2009 à 13h14
 
Suite à l'initiative de Nicolas Sarkozy et du Président Brésilien Lula, les négociations pour le climat se sont poursuivies tard dans la nuit. Obama est aujourd'hui arrivé à Copenhague et le monde entier retient son souffle en attendant les conclusions du Sommet climatique qui doit se terminer ce soir...
DOSSIER SPECIAL

Obama est arrivé dans la capitale danoise vers 9H00 (08H00 GMT) ce matin, alors qu' une trentaine de chefs d'Etat et de ministres continuaient de peaufiner "l'accord de Copenhague".

Suite à l'initiative de Nicolas Sarkozy et du président brésilien pour débloquer les négociations,  les dirigeants de 26 pays se sont réunis hier soir pour une réunion de travail après le dîner, à 23h, dans une salle du Bella Center.

Autour de la table et de Nicolas Sarkozy et Luiz Inacio Lula da Silva étaient notamment présents le Premier ministre britannique Gordon Brown, la chancelière allemande Angela Merkel et la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton. Etaient également représentés au plus haut niveau des pays comme l'Indonésie, l'Ethiopie, le Japon, les Maldives, l'Afrique du Sud, l'Espagne, la Suède, le Danemark, le Soudan ou encore la Corée du Sud.

Les chefs des gouvernements indien et chinois, Manmohan Singh et Wen Jiabao, s'étaient fait représenter par des ministres. L'Union européenne, quant à elle, était représentée par le président de la Commission, Jose Manuel Barroso, et l'organisation des Nations unies par son secrétaire général, Ban Ki-moon. Le président russe Dimitri Medvedev a rejoint la réunion un peu plus tard.

Ainsi, le groupe de travail était composé d'un panel représentatif des pays industrialisés, des grands Etats émergents et des pays en développement.

"Nous avons entendu beaucoup de contributions constructives de la part de dirigeants africains et de pays en développement et nous avons montré que nous avions la volonté de trouver un accord", a souligné le Premier ministre suédois, Fredrik Reinfeldt.

"Nous avons eu un dialogue très fructueux et constructif, mais on est encore loin du compte", a déclaré cette nuit le Premier ministre danois Lars Loekke Rasmussen.