Bioaddict



5 juin 2010 : Journée mondiale de l'Environnement !


Sommaire
1 - " Des millions d'espèces - Une planète - Un avenir commun"
2 - Le Rwanda à l'honneur
3 - Ban Ki-moon, Secrétaire Général de l'ONU, lance un appel pour la protection de la biodiversité
4 - Et vous, qu'allez-vous faire pour la WED?
Publié Le 5 Juin 2010 à 16h17
 
Ban Ki-moon - Secrétaire Général de l'ONU

A l'occasion de la Journée mondiale d l'Environnement, Ban Ki-moon appelle le monde à mettre un terme à l' " extinction massive " d'espèces et à renforcer la sensibilisation de l'opinion publique sur l'importance vitale des millions d'espèces qui vivent dans la terre, dans les forêts, dans les montagnes, dans les océans ou dans les récifs coralliens.

Hier, un site internet " Greening the blue ", entièrement dédié aux efforts de l'ONU pour devenir plus " vert ", a même été lancé.

L'appel de Ban Ki-moon :

"La biodiversité, l'incroyable variété de la vie sur Terre, notre planète nourricière, est en péril. Le taux d'extinction d'espèces a atteint un niveau record. Ces extinctions sont pour la plupart liées à des activités humaines qui polluent et épuisent les ressources en eau, perturbent et détériorent les habitats, et modifient le climat mondial. Des milliers d'espèces allant des grenouilles aux gorilles, de gigantesques plantes à de minuscules insectes, sont en danger.

Cette année, le thème de la Journée mondiale de l'environnement, " Des millions d'espèces. Une planète. Un avenir commun ", fait écho à l'appel lancé à l'occasion de l'Année internationale de la biodiversité pour qu'il soit mis fin à cette hécatombe et qu'on prenne conscience de l'importance vitale des millions d'espèces qui peuplent nos sols, nos forêts, nos océans, nos récifs coralliens et nos montagnes. Notre santé, notre bien-être et notre survie à long terme dépendent de ce réseau complexe et délicat d'écosystèmes.

C'est au Rwanda que se tiendront en 2010 les principales manifestations organisées pour célébrer la Journée mondiale de l'environnement. Ce petit pays africain situé dans la région des Grands Lacs est rapidement en train de se forger une réputation de pionnier écologique. Abritant 52 espèces menacées, dont le rare gorille de montagne, il témoigne de la possibilité de marier la viabilité écologique à la croissance économique. En dépit des nombreuses difficultés auxquelles il fait face, en particulier la pauvreté de sa population et la dégradation des sols sur une grande partie de son territoire, le " pays des mille collines " s'attache à reboiser, utiliser des sources d'énergie renouvelables, pratiquer l'agriculture durable et mettre l'environnement au premier plan dans sa vision pour l'avenir.

Cette année, Kigali sera au coeur des célébrations mondiales, multiculturelles et intergénérationnelles de notre planète, de ses millions d'espèces et des myriades d'interconnexions qui existent entre les éléments de la vie sur Terre. À l'occasion de cette Journée mondiale de l'environnement, j'invite tout le monde, de Kigali à Canberra, de Kuala Lumpur à Quito, à nous aider à sonner l'alarme. Impliquez-vous, faites-vous entendre. Apprenez et partagez vos connaissances. Prenez des initiatives et participez aux opérations de nettoyage. Rétablissez le contact avec la nature, notre force vitale. Ensemble, nous pouvons mettre au point une nouvelle vision pour la biodiversité. Des millions d'espèces. Une planète. Un avenir commun."