Pollution

500 villes européennes s'engagent à réduire de plus de 20 % leurs émissions de CO2

Sommaire de cet article :

  1. La Convention des maires : une coalition pour lutter contre le réchauffement climatique
  2. 500 villes de plus signent la Convention des maires en 2010
500 maires de villes d'Europe ont pris, mardi 4 mai 2010, l'engagement d'aller encore plus loin dans la réduction de leurs émissions de CO2. Ils veulent les baisser de plus de 20 % d'ici 2020, l'objectif affiché de l'Union Européenne jusqu'à présent.

Plus de la moitié des émissions de gaz à effet de serre sont générées par les villes. Or 80 % de la population vit et travaille en milieu urbain, où sont consommés plus de 80 % de l'énergie.

L'Union européenne a pour objectif de diminuer de 20 % d'ici 10 ans ses émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990. Mais certains pays trouvent cette limite insuffisante.

Les représentants de 1 600 villes de 36 pays se sont réunis lundi 4 mai 2010 au Parlement européen pour échanger sur la façon dont ils comptent lutter contre le changement climatique au niveau local.

La Convention des maires, conférence annuelle créée par la Commission européenne en 2009, réunit en effet des villes engagées à réduire leurs émissions de CO2 et à augmenter leur efficacité énergétique.

" Nous sommes à l'aube d'une révolution verte, et les maires sont en première ligne ", a déclaré Jerzy Buzek, le Président du Parlement européen .

[media]

Lire "Le chef de l'ONU Ban Ki-moon appelle à une révolution verte"

Pas moins de 21 capitales sont signataires de la Convention des maires qui compte de grandes villes comme Barcelone, Paris, Lyon, Londres et Munich. On trouve également des villages comme Suflí, en Espagne, qui compte 288 habitants par exemple.

Des exemples concrets

En signant cette convention, la ville allemande d'Heidelberg a diminué les émissions de CO2 provenant des bâtiments publics de près de 40 % grâce à des stations de maîtrise de l'énergie et à la mise en place " d'équipes de l'énergie " dans les écoles. La capitale de la Lettonie, Riga utilise le méthane produit par la décharge municipale pour produire de l'électricité. La ville d'Anvers quant à elle a reconverti un entrepôt industriel en bâtiment durable témoin et hall d'exposition pour ses administrés.

Sources:

Parlement européen

Secteur public