Pollution

500 villes européennes s'engagent à réduire de plus de 20 % leurs émissions de CO2

Sommaire de cet article :

  1. La Convention des maires : une coalition pour lutter contre le réchauffement climatique
  2. 500 villes de plus signent la Convention des maires en 2010

Cette année, ce sont 500 maires de villes européennes qui se sont engagés, à travers la signature de cette Convention, à faire plus dans leurs plans d'actions. Les pays les plus engagés sont l'Italie et l'Espagne. En France, les villes de Brest, Chamonix, Metz, Sète, Caen et Chambéry ont émis leur souhait de réduire de plus de 20 % leurs émissions de C02. En Allemagne, Munich participe au projet. Par contre, le Royaume-Uni en revanche ne compte qu'une seule ville ; Aberdeen en Ecosse.

Les maires signataires se sont engagés à économiser de l'énergie, accroître la part des énergies renouvelables et à sensibiliser leurs habitants.

Lire "Paris et Madrid ont le 1er rôle dans le développement des énergies renouvelables"

[media]

Les villes devront soumettre un plan d'action énergétique durable dans l'année suivant leur adhésion à la Convention.

Pour Günther Oettinger, membre de la Commission responsable de l'énergie : " La Convention des maires est aujourd'hui un élément essentiel de la politique de l'UE en faveur d'une énergie durable. Les régions et les villes font la preuve que la lutte contre le changement climatique est l'une des meilleures stratégies de relance économique. Les investissements dans des actions visant à réduire les émissions de CO2 et à accroître l'efficacité énergétique créent des emplois qui ne peuvent pas être délocalisés en raison de leur nature. "

Emilie Villeneuve

Info +

 

La ville de Glasgow, qui émet quatre millions de tonnes de CO2 par an, souhaite diminuer ses émissions de 30 % en dix ans. A Dublin, l'objectif annoncé est une réduction de 50 % en vingt ans. Lisbonne se concentre sur l'aménagement urbain, la réduction de la consommation d'énergie et les sources d'approvisionnement renouvelables.