Bioaddict



bad news

Attention aux UV " cancérogènes " des cabines de bronzage !

Publié Le 6 Août 2009 à 10h19
 
Le Centre international de recherche sur le cancer (Circ/Iarc) classe les appareils de bronzage à émission d'UV comme "cancérogènes pour l'homme".
Ce n'est plus une hypothèse pour cette institution dépendante de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ; les UV sont bel et bien " cancérogènes ".

Depuis 1992, selon les études expérimentales et épidémiologiques, les conclusions du Centre International de Recherche sur le Cancer ont été les suivantes :

• Les radiations solaires sont cancérogènes (groupe I)
• Rayonnements UVC : cancérogène probable pour l'homme (groupe 2A),
• Rayonnements UVB : cancérogène probable pour l'homme (groupe 2A),
• Rayonnements UVA : cancérogène probable pour l'homme (groupe 2A),
• L'utilisation de dispositifs de bronzage génère une exposition qui est probablement cancérogène pour l'homme (groupe 2A).

En 2002, l'Institut National de la Santé américain (NIH) considèrait les expositions aux cabines et lampes de bronzage utilisant des rayonnements ultraviolets comme " cancérigène humain connu ".
Trois types histologiques de cancer cutanés peuvent être distingués : les carcinomes basocellulaires et spinocellulaires (qui représentent environ 90 à 95 % des cas de cancer cutané) et les mélanomes (beaucoup plus dangereux mais plus rares).

Aujourd'hui, le CIRC relève le niveau de classification des rayonnements ultraviolets au groupe 1.

La vingtaine d'études épidémiologiques, publiée dans la revue médicale Lancet Oncology du mois d'août, montre que " le risque de mélanome cutané augmente de 75 % quand l'utilisation de ces appareils de bronzage commence avant l'âge de 30 ans ".

De plus, le Circ dispose d'indications qui permettent de conclure à une augmentation du risque de mélanome oculaire, lié à l'utilisation de ces appareils de bronzage : " Les études menées sur des animaux de laboratoire étayent ces conclusions et démontrent que les rayonnements ultaviolets V (UVA, UVB et UVC) sont cancérogènes pour l'homme ".

Ces résultats renforcent les recommandations actuelles de l'Organisation mondiale de la santé d'éviter les lampes solaires et les studios de bronzage, et de se protéger d'une surexposition au soleil. Pour rappel, quelque 132 000 cas de mélanomes malins (cancer cutané le plus mortel) et plus de deux millions de cas d'autres cancers cutanés sont détectés chaque année dans le monde, d'après l'OMS .

Un cancer sur trois diagnostiqué dans le monde est un cancer cutané.