Bioaddict



Bâtiments HQE : Google montre l'exemple

Publié Le 5 Août 2011 à 18h30
 
Alors que le concept existe depuis les années 90, Google met sur le devant de la scène sa démarche Haute Qualité Environnementale (HQE). Comment la grande multinationale concrétise-t-elle ses engagements ?
Le Googleplex - côté restaurant - à Moutain View (Californie).

Qu'est-ce que la démarche HQE ?

La démarche Haute Qualité Environnementale consiste à intégrer la notion de développement durable au secteur du bâtiment, c'est-à-dire limiter les impacts sur l'environnement de la construction ou la réhabilitation de bâtiments tout en garantissant des conditions de vie saines et confortables aux futurs locataires.

Comment fait-on pour limiter les impacts environnementaux d'un bâtiment ? En choisissant les matériaux de construction les moins polluants, en tenant compte de la maintenance du bâtiment et ce jusqu'à sa fin de vie !

L'objectif final de cette démarche est ainsi de limiter les rejets de gaz à effet de serre.

Le Googleplex, un exemple à suivre ?

Tout le monde connaît Google. Mais que sait-on de la firme sur le plan environnemental ? Bien sûr, sa facture énergétique est colossale, très supérieure à la plupart des PME. En effet, le nombre de données qui transitent quotidiennement par ses centres est indéfinissable. Les serveurs doivent être alimentés en permanence et ils sont nécessairement gourmands en électricité.

Cependant, consciente de ces excès, la multinationale cherche à convertir son "Googleplex", situé dans la Silicon Valley californienne, en bâtiment HQE. En effet, dès les plans de construction en 1999, les énergies renouvelables [article=671]

Les énergies renouvelables

En juin 2010, Google a investi 38,8 millions de dollars pour le financement de deux fermes éoliennes dans le Dakota du Nord. D'une puissance de 170 mégawatts, elles sont suffisamment puissantes pour alimenter 55 000 foyers américains !

En mars 2011, Google lance une centrale de panneaux photovoltaïques en Allemagne près de Berlin, d'une capacité de 18,65 MW. Ce premier investissement européen d'un montant de 3,5 millions d'euros est un des plus importants d'Allemagne. Il devrait permettre de fournir plus de 5.000 foyers en énergie propre.

Aujourd'hui, 9 212 panneaux solaires ont trouvé leur place sur les toits du Googleplex. Chaque année, 1,3 millions de kWh, soit 30 % des besoins en électricité de la firme, sont ainsi produits. Un exemple que beaucoup de firmes - on pense notamment à Facebook qui ne brille pas par ses investissements verts - devraient suivre.

Le bien-être de ses salariés

Tout le Googleplex a été conçu pour apporter bien-être et conditions de travail optimales aux salariés. Les bureaux et les salles de réunion côtoient les espaces de détente et de loisirs. On peut ainsi se faire masser, aller se détendre dans une des piscines, profiter des restaurants biologiques gratuits ou encore quitter son lieu de travail en toboggan (!) Sans parler de la possibilité de se déplacer en vélo au sein même du complexe.

Enfin, pour éviter le bruit et la consommation d'énergie requise par la tonte électrique, 200 chèvres viennent d'être recruter pour paître la pelouse.

Après une telle démonstration, on comprend mieux pourquoi la firme reçoit près de 3500 candidatures chaque jour.

Astrid Kergrohen