transports Pollution

Bientôt des voitures électriques volantes sur la Seine à Paris ?

Le navigateur Breton Alain Thébault a conçu la "Sea Bubble", une voiture sphère qui vole sur l'eau. Un nouveau moyen de transport pratique et écologique "zéro émission de CO2, zéro bruit". Les premiers essais publics auront lieu en juin 2016 à Paris sur la Seine.
Afficher le diaporama

 

"En me baladant à Paris en vélo, j'ai été frappé par la congestion automobile alors qu'il y a tant de place sur le fleuve ! En août dernier, j'ai dessiné mon idée, avec trois objectifs : zéro émission de CO2, zéro bruit et zéro vague. Car les vagues creusent les berges" explique Alain Thébault sur le site paris.fr.

Alain Thébault avait déjà mis au point, avec l'aide du célèbre navigateur Éric Tabarly, l'Hydroptère, un voilier volant avec lequel il fit tomber le record de vitesse de traversée de la Manche en 2005.

Ce voilier voilant a inspiré la "Sea Bubble", une voiture "oeuf" de 4 places - dont une pour le chauffeur - qu'il qualifie de véritable "tapis volant avec quatre ailes en dessous pour la soulever." La voiture est dotée d'une propulsion électrique avec un rechargement des batteries par panneaux solaires et bornes.

"J'espère que 4 000 bulles seront en circulation à l'horizon 2018. Il est urgent de se réapproprier les cours d'eau. On prépare un système complet et fiable, où l'on pourra commander sa bulle facilement. Avec un critère numéro 1 : la sécurité. La vitesse maximale à Paris sera de 10 noeuds, soit 18 km/h (la vitesse maximale autorisée)" explique Alain Thébault qui travaille aussi sur un modèle de transport public de 20 places.

[media]

Soutenu par la Maire de Paris Anne Hidalgo, les premiers essais auront lieu à Paris sur la Seine en juin 2016, l'objectif étant éventuellement de proposer ensuite la "Sea Bubble" en libre-service pour que chacun puisse arpenter la Seine. Uber serait sinon sur les rangs pour acquérir ce futur taxi parisien aquatique selon le site lesvoitures.fr.

Le coût de fabrication d'une "Sea Bubble" s'élève à 12 000 euros. Une centaine de précommandes ont déjà été effectuées par plusieurs villes dans le monde qui souhaitent rapidement tester ce nouveau moyen de transport qui permet de se déplacer facilement et sans polluer sur les fleuves et les rivières.

"Il est temps de faire voler tout le monde dans des bulles zéro émission" se réjouit Alain Thébault. On a hâte de découvrir cet engin écologique du futur !

Romy Heisenberg

En complément : voir le reportage vidéo "Sea Bubble" : une voiture qui vole sur l'eau sur le site www.francetvinfo.fr