Bioaddict



Biocides : la nécessaire prise en compte des effets néfastes pour la santé

Publié Le 30 Septembre 2011 à 14h50
 
Depuis plusieurs mois, l'UE travaille sur la révision de la Directive Biocide. Cette Directive s'intéresse aux questions de l'utilisation et de la mise sur le marché des produits chimiques, utilisé notamment dans le cadre domestiques, et qui présentent une action " destructrice " (le suffixe -cide signifiant tué). Il s'agit notamment de désinfectant, d'insecticides ménagers etc.

Mardi prochain, les membres de la COM ENVI (Commision Environnement) du parlement européen doivent voter pour ou contre des propositions d'amendements à la Directive européenne sur les biocides. Il est impératif que ce texte soit renforcé au regard des questions sanitaires et environnementales.

Quels enjeux ?

Les membres de la COM ENVI doivent se prononcer sur le texte voté une première fois et qui doit retourner devant l'assemblée plénière du parlement dans les semaines à venir (date prévue le 16 janvier 2012).
Plusieurs ONG, ainsi que de nombreuses associations et réseaux européens, ont transmis des recommandations à l'attention des membres de la COM ENVI dans le but de renforcer la Directive notamment sur les questions sanitaires ; et plus spécifiquement sur les Perturbateurs endocriniens, sur la nécessité d'une meilleure prise en comte des populations dites vulnérables ou encore sur un plus grand encouragement à la substitution des biocides dangereux et une meilleure prise en compte des nano-produits ou les effets des mélanges.

" Ce texte, tout comme le furent REACH ou le paquet " pesticides ", est d'une grande importance en terme de protection de la santé publique. Cette révision concerne des produits que les citoyens peuvent être amenés à utiliser, sans protection et de manière importante, dans leur maison, je pense notamment ici aux insecticides ménagers qui sont souvent des produits dangereux parce que neurotoxiques " a ainsi déclaré François Veillerette, Porte parole de l'association Générations Futures.

" L'UE se doit de protéger au mieux la population contre les risques d'effets néfastes que peuvent engendrer l'utilisation de tels toxiques. Comme pour REACH ou les pesticides, 3 axes majeurs sont à renforcer : une meilleure évaluation de ces substances (notamment en mélange), l'exclusion des produits les plus dangereux (notamment les perturbateurs endocriniens) et la promotion de la substitution par des techniques ou des produits non nocifs. L'épisode du BPA (bisphénol A) nous prouve qu'il nous faut redoubler de vigilance sur ces questions des substances chimiques. Nos élus ont, sur ces dossiers, un rôle majeur à jouer et nous ne doutons pas qu'ils sauront prendre toutes les mesures nécessaires pour répondre aux attentes de leurs concitoyens sur ces questions " a t'il encore précisé.

Cliquer ici pour en savoir plus sur la Directive Biocide.

Stella Giani