Bioaddict



bad news

Biodiversité : la population de rhinocéros décimée en Afrique du Sud

Publié Le 7 Juillet 2011 à 16h00
 
L'Afrique du Sud abrite aujourd'hui la plus grande population de rhinocéros blancs et noirs d'Afrique, ce qui représente 70% de la population mondiale des rhinocéros. Mais le braconnage menace sérieusement l'espèce.

Une récente étude menée par le WWF confirme que les rhinocéros d'Afrique du Sud sont en danger critique d'extinction ! Depuis 2006, le braconnage des rhinocéros blancs et noirs s'est cruellement accentué. Si en 2009 on comptait 122 animaux tués, on a recensé 333 animaux morts en 2010. Au premier semestre 2011, près de 200 rhinocéros ont été abattus, dont 126 dans le célèbre parc National Kruger. " Nous serions ravis de voir davantage de condamnations ", a ainsi déclaré le Dr Morne du Plessis, directeur général du WWF en Afrique du Sud.

Le Dr Joseph Okori, Coordinateur du programme Rhinocéros du WWF, s'indigne : "Les méthodes des braconniers sont de plus en plus sophistiquées. Ils agissent depuis des hélicoptères de chasse en utilisant des armes automatiques". Ces crimes organisés s'insèrent dans un commerce souterrain principalement dirigé vers l'Asie, où les cornes des rhinocéros sont très recherchées pour leurs prétendues vertus médicinales ou plus simplement, comme ornements.

Mais depuis juin dernier, pour la première fois en 20 ans selon le WWF, un rhinocéros a été abattu au Swaziland, et on craint que ces crimes s'étendent peu à peu aux pays frontaliers d'Afrique du Sud. Trois suspects avaient alors été arrêtés mais ont été libérés depuis. Pour le WWF, ces libérations sous caution sont problématiques.

" Nous ne pouvons pas permettre au braconnage de proliférer dans les pays où la population de rhinocéros parvient encore à survivre ", a déclaré le Dr Okori. Et d'ajouter : " La poursuite des crimes contre la faune suivies de peines sévères pour les auteurs doivent servir à dissuader les criminels potentiels. Les braconniers doivent être jugés sans aucune clémence".

Face à la montée du braconnage, la répression a pourtant été accrue : l'année dernière, les autorités sud-africaines ont arrêté 165 braconniers présumés et en ont condamné quatre. A ce jour, on compte 123 arrestations et 6 condamnations en 2011.

Le WWF fournit une assistance technique aux autorités de gestion de la faune afin de soutenir une plus grande coopération inter-agences. Il est temps d'appliquer les lois sur la protection des espèces menacées !

Laetitia Marcilhacy