Bioaddict



bad news

Biodiversité : un grand nombre d'espèces et d'habitats menacés en Europe

Publié Le 17 Juillet 2009 à 13h00
 
La Commission européenne a publié un rapport sur l'état de conservation de plus de 1 150 espèces et 200 types d'habitats protégés par la législation communautaire. Seul un nombre réduit de ces habitats et espèces vulnérables présentent un bon état de conservation. Aussi la Commission a avertie que les États membres devront " redoubler d'efforts " pour améliorer cette situation.
Ce rapport couvre 216 habitats et quelque 1 182 espèces pendant la période 2001-2006.
Les formations herbeuses et les zones humides et côtières sont les plus menacées en raison de la disparition progressive des modèles d'agriculture traditionnels pour une agriculture intensive. L'abandon des terres, la mauvaise gestion des sols, l'accroissement du tourisme et le changement climatique sont des facteurs qui aggravent cette situation.

" Le tableau n'est cependant pas entièrement sombre, il semblerait que les mesures de protection aient des effets positifs et que plusieurs types d'habitats et espèces commencent à se reconstituer ", souligne la Commission.
Certaines espèces emblématiques comme l'ours brun, le loup, le lynx d'Eurasie, le castor et la loutre commencent à se rétablir et à recoloniser partiellement leur territoire traditionnel dans différentes régions. Signe que les habitats correspondants existent bien et que les pressions négatives comme la chasse et la pollution aient été réduites.

Sur l'ensemble des évaluations, quelque 13 % concernant les habitats régionaux et 27 % concernant les espèces régionales ont abouti à un état de conservation " inconnu ". Cette qualification a été fréquemment utilisée par des pays d'Europe du sud, notamment à Chypre, en Grèce, en Espagne et au Portugal, où l'état de conservation de plus de 50 % des espèces déclarées sur leur territoire a été classé " inconnu ". En dépit de cela, la Commission déclare que l'exercice de présentation des rapports a été une réussite.

" La législation communautaire en matière de protection de la nature et le réseau Natura 2000 sont des instruments essentiels pour atteindre les objectifs liés à la préservation de la biodiversité dans l'Union européenne. La partie terrestre du réseau étant quasiment achevée, la situation devrait s'améliorer sensiblement au cours des dix à vingt prochaines années ", selon Stavros Dimas, membre de la Commission chargé de l'environnement.