alimentation labels

Biopartenaire : un label qui allie protection de l'environnement et justice sociale

Le label BIOPARTENAIRE, qui associe agriculture biologique et commerce équitable, fête ses 20 ans en 2022. Quelles garanties offre-t-il aux consommateurs et aux producteurs ? Zoom sur ce label qui veut porter un projet de société plus écologique mais aussi plus solidaire.
Afficher le diaporama

Le pouvoir de changer le monde est dans le portefeuille du consommateur, on ne le dira jamais assez. Choisir de consommer des produits respectueux de l'environnement et des producteurs, c'est un moyen de contribuer à soutenir le développement d'un modèle économique durable et juste. Mais comment savoir si le produit qu'on achète correspond aux valeurs que nous souhaitons défendre ? Les labels sont justement là pour nous aiguiller.

Si le label bio existe pour garantir la viabilité écologique du produit, certains labels vont plus loin en incluant la justice sociale pour porter un projet de société plus écologique mais aussi plus solidaire.

Né en 2002 à l'initiative d'une poignée d'entrepreneurs pionniers de la Bio, BIOPARTENAIRE est le premier label de l'histoire à avoir associé agriculture biologique et commerce équitable dans le même cahier des charges, et ce aussi bien en France que dans le monde.

C'est le seul label du commerce équitable exclusivement réservé aux réseaux de distribution spécialisés bio français. Ainsi, vous ne le trouverez que sur des produits vendus en magasins bio.

Le label BIOPARTENAIRE garantit une traçabilité et une transparence, avec trois impacts :

• La justice sociale : un Biopartenariat, c'est la juste rémunération des productrices et producteurs, la responsabilité des pratiques sociales (emplois pérennes, droit syndical, non-discrimination, inclusion des femmes dans les activités économiques et prises de décision, santé et sécurité au travail...), le soutien au développement agricole et local (acquisition de matériel et de compétences, maîtrise de la qualité, diversification agricole, accès à l'éducation, au numérique, aux soins...).

• Le respect du Vivant : un Biopartenariat est agroécologique, avec des actions qui vont au delà du cahier des charges de l'agriculture biologique, pour améliorer la fertilité des sols, préserver la ressource en eau et la biodiversité, lutter contre la déforestation et s'adapter au changement climatique.

• La protection du local : un Biopartenariat permet aux productrices et producteurs de garder leurs terres, maintenir les paysages, préserver leurs ressources et garantir des conditions de vie dignes. Mais aussi, de maintenir et développer des emplois durables dans nos régions grâce à des PME françaises.

Guy Deberdt, Président de l'association Biopartenaire qui gère le label, précise : "La labellisation BIOPARTENAIRE implique des contrats d'engagement sur trois ans minimum qui couvrent toute la chaîne, pas seulement le groupement de productrices et de producteur et son acheteur. On va au-delà des exigences de la loi française. Nos engagements vont aussi plus loin sur l'agroécologie, le social, l'environnement, l'économie, là encore pas seulement pour les productrices et producteurs, mais aussi pour les acheteurs et les transformateurs jusqu'aux marques. Enfin le pourcentage d'ingrédients équitables BIOPARTENAIRE dans les produits labellisés est de 50 % minimum. Ce sont les nouvelles règles qui s'appliquent depuis janvier 2022 pour les produits alimentaires. Ce n'est pas simple d'atteindre ce pourcentage pour des produits composés de multiples ingrédients. Mais nous sommes fiers d'avoir pris cette décision et de répondre ainsi à cette demande légitime et cohérente, portée par les magasins spécialisés bio".

Un produit bio doit respecter la Nature mais aussi les hommes et les femmes qui le produisent

Guy Deberdt, directeur général de l'entreprise Kaoka (chocolat bio équitable), et partenaire fondateur du label BIOPARTENAIRE précise :

[media]

"Jusqu'à maintenant, l'Homme a malheureusement toujours été négligé dans les cahiers des charges de la bio. Or, nous ne pouvons pas demander aux producteurs d'adopter des techniques permettant de préserver la planète sans nous soucier de leurs conditions de travail et de rémunération. Produire bio ne peut pas rimer avec une course au prix le plus bas, non rémunérateur du travail des agriculteurs, tel que cela s'est passé en conventionnel. Etre bio ne signifie pas être " responsable ". Pourtant, pour nous, l'un ne doit pas aller sans l'autre : bio et équitable sont, par nature, indissociables dans nos esprits et dans nos actes. Nous défendons cette philosophie à travers le label BIOPARTENAIRE."

Un label de confiance qui séduit les consommateurs et les marques

En 20 ans, BIOPARTENAIRE a accompagné la labellisation de 76 Biopartenariats en France et dans le monde sur différentes productions agricoles (céréales, épices, cacao, lait, fruits secs, thés, plantes aromatiques et médicinales, huiles, sucres...) dans 24 pays.

"Chaque Biopartenariat est contrôlé par un organisme indépendant. Chaque année, flux de matières premières agricoles, interactions entre opérateurs (prix, contrats, dialogue...) et actions sociales et environnementales sont scrupuleusement vérifiés" explique Guy Deberdt.

Fin 2021, le cap des 1000 produits labellisés BIOPARTENAIRE a été franchi, sous l'impulsion d'adhérents de plus en plus nombreux.

Entre 2019 et 2022, l'association a souhaité la bienvenue au Syndicat professionnel des magasins bio (Synadis bio) et à une cinquantaine de nouveaux Biopartenaires : de jeunes marques telles que Go NutsMK FactoryBioregard, ou encore des entreprises présentes dans les rayons depuis de nombreuses années telles que CookL'Herbier de FranceBissonTante HélèneKaoka...
Biopartenaire réunit désormais 73 adhérents, entreprises françaises pour l'essentiel, pour un total de 130 opérateurs engagés dans les Biopartenariats.

"BIOPARTENAIRE, c'est 20 ans de travail, de garanties et de preuves, c'est la solidité de marques repères du circuit spécialisé bio, c'est le prix juste : le label est promoteur de confiance. L'Observatoire de la consommation responsable montre d'ailleurs que plus les consommatrices et consommateurs achètent Bio et plus ils achètent équitable. La rémunération des productrices et des producteurs est leur première motivation pour adopter une consommation responsable. En achetant des produits labellisés BIOPARTENAIRE, ils agissent concrètement pour plus de justice sociale, environnementale et économique" explique Claire Touret, Déléguée Générale de Biopartenaire.

Les produits BIOPARTENAIRE mis à l'honneur dans 1000 magasins bio au mois de mai

Pour fêter ses 20 ans, et à l'occasion de la Quinzaine du Commerce Equitable, 1000 magasins bio partout en France vont proposer des prix attractifs sur les produits labellisés BIOPARTENAIRE du 5 au 21 mai 2022. Les enseignes Bio&Co, Biomonde, L'Eau Vive, La Vie Saine, Les Comptoirs de la bio, Les Nouveaux Robinson, Marcel & Fils, Naturalia, Naturéo, Satoriz, mais aussi de nombreux magasins indépendants participent à l'opération.

Retrouvez plus d'infos sur cette opération et sur le label BIOPARTENAIRE sur le site www.biopartenaire.com/fr.

Tristan Clavière